Les Territoires innovent, une animation régionale pour engager les territoires dans les transitions

Des rencontres pour partager, s’inspirer, innover



Face aux enjeux climatiques, de la cohésion sociale et de l’équilibre territorial, les acteurs se mobilisent, au plus près du terrain, déployant des expériences innovantes pour bâtir ensemble un projet de territoire durable et partagé. À l’échelle régionale, l’État, la Région, l’Établissement public foncier de Bretagne (EPF) et la Banque des territoires soutiennent ces initiatives à différents niveaux, par une offre d’ingénierie, un appui financier ou par la mise en réseau des acteurs pour accélérer cet engagement dans les transitions en créant une culture commune. À travers Les Territoires innovent, l’État, la Région Bretagne, l’EPF et la Banque des Territoires animent des rencontres pour les collectivités, ouvertes aux autres acteurs du développement local. Deux enjeux traversent les propositions : celui de (re)penser la dynamisation des centres-villes et centres-bourgs d’une part et la préservation de la ressource foncière d’autre part.

Depuis 2020, Les Territoires innovent ont exploré de nombreux enjeux qui se posent dans un projet de centralité et pour un aménagement économe des ressources. Chaque rencontre thématique a fait l’objet d’une capitalisation dédiée. Ainsi, les webinaires ont fait l’objet de captations vidéos, toutes disponibles sur la chaîne YouTube dédiée. En complément, pour chaque rencontre, qu’il s’agisse d’un webinaire ou d’une visite de site, une fiche de capitalisation a été réalisée, reprenant les principaux messages et témoignages. Les supports de présentation des témoignages constituent des ressources disponibles pour chacun des webinaires et chacune des visites de site. Certaines thématiques ont également été approfondies par le biais d’interview écrite ou vidéo, ou encore par une présentation vidéo d’un projet, mais aussi un reportage photo, voir même une infographie. Ces capitalisations sont autant de richesses à partager avec celles et ceux qui n’ont pu participer à ces rencontres. Elles sont disponibles dans cet article, en exergue de la présentation synthétique de chaque rencontre. Les rencontres sont présentées chronologiquement de la plus récente à la plus ancienne.

Année 2022

  • Dans le cadre de la loi Climat-Résilience du 22 août 2021, l’atteinte du Zéro artificialisation nette (ZAN) d’ici 2050 poursuit l’engagement en faveur de la sobriété foncière et la transition écologique. Chaque Région devra définir une trajectoire ZAN, avec un premier objectif de réduction de moitié du rythme de la consommation d’espace dans les 10 prochaines années par rapport à la décennie qui vient de s’achever. Cette trajectoire devra ensuite être intégrée dans les documents de planification et d’urbanisme. Une cohorte de questions pertinentes accompagne la précision du concept de Zéro artificialisation nette par la réglementation et la territorialisation. Les partenaires régionaux vous proposent donc de prendre le temps de comprendre ce concept, son cadre, les différentes étapes de sa mise en œuvre, le rôle des acteurs concernés, afin de permettre aux élus une appropriation qui guidera leurs choix en matière d’inflexion ou d’adaptation de leur politique d’urbanisme pour mettre leur territoire sur une trajectoire ZAN.


    Capitalisations disponibles

  • Le linéaire côtier de la Bretagne est important et représente environ un tiers du linéaire national, soit près de 3000 km. Les territoires littoraux bretons sont déjà concernés par l’érosion côtière, de manière variable, ainsi que des risques de submersion, de tempête, d’inondation par les cours d’eau côtiers. Le changement climatique intensifie ces problématiques, en particulier via l’élévation du niveau de la mer, qui accentuera le recul du trait de côte par une érosion accrue et par l’envahissement chronique puis permanent par la mer de zones basses. Or, le littoral breton est et reste attractif tant pour l’habitat que pour les activités économiques. Comment les élus locaux peuvent-ils agir sur leur territoire pour s’adapter au recul du trait de côte ? Comment concilier protection des populations, résilience des activités économiques, préservation de l’environnement sur le littoral breton ? Quelles sont les stratégies, les leviers d’action des collectivités ?



    Capitalisations disponibles


  • Comment les circulations peuvent renforcer une dynamique de centre ? Penser et aménager des circulations apaisées pour faciliter l’accès aux équipements, aux services, aux lieux de travail, aux logements participe de la qualité urbaine, redonne à la ville ses espaces de rencontres et de convivialité. Au sein de la commune, à l’échelle de l’EPCI ou du bassin de vie, travailler les circulations, c’est pour tous, pour plus de convivialité, de confort, de sécurité et de bien-être en ville. À l’écoute d’acteurs de l’aménagement pour développer une stratégie territoriale de mobilité s’appuyant sur l’expertise d’usage, pour articuler les circulations de tous et connecter le centre et sa périphérie.

    Capitalisations disponibles

    Projet Mobil 22 (durée : 2 min 49 s)

    Auxilia


  • Les centres-villes concentrent la chaleur. Le changement climatique accroît ce phénomène qui crée de l’inconfort voire des risques sur la santé des habitants. Les villes peuvent y remédier par des aménagements urbains adaptés, des recommandations de formes urbaines, d’orientations ou encore des organisations performantes et durables. L’après-midi sur site, sur la commune de Plélan-le-Grand (35 380) était consacrée à la découverte et à l’exploration de solutions reproductibles, pas toujours innovantes, mais surtout efficaces ! Choix des matériaux, îlots de fraîcheur, végétalisation, place de l’eau, circulations sont autant de solutions variées pour adapter la ville au changement climatique et ses conséquences.


    Capitalisations disponibles 

  • L’accueil de nouvelles entreprises s’est historiquement fait par extension ou création de nouvelles zones d’activité économique. L’enjeu est désormais de dynamiser ces zones d’activités en identifiant et en mobilisant les ressources foncières inutilisées en leur sein. Comment et pourquoi réaliser une veille foncière et une stratégie foncière adaptée aux zones d’activités ? Comment densifier (“build in my ZAE”) ? Mutualiser des espaces pour repenser l’occupation et l’usage des zones d’activité ? Prévenir l’enfrichement ? Des témoignages et des expériences pour articuler veille économique et veille foncière au sein de zones d’activités repensées et en phase avec le défi des transitions.


    Capitalisations disponibles

  • Le parcours pour accéder à un logement est de plus en plus difficile. Le renchérissement actuel des prix de l’immobilier complexifie davantage ce parcours et accentue les inégalités sociales et territoriales. Ainsi les élus locaux se trouvent confrontés à de multiples problématiques : comment faciliter l’accès au logement en centralité ? Quelles sont les connaissances préalables du besoin de logement pouvant être utiles ? Quelles sont les différentes politiques de l’habitat pouvant être mises en œuvre, que ce soit dans le parc privé et les logements vacants, ou dans le parc public locatif social ? Quels sont les leviers déjà activés en Bretagne par des élus locaux sur leur territoire au service de l’habitat en centralité ?



    Capitalisations disponibles

  • Le recyclage des friches, le renouvellement urbain en dents creuses… sont autant d’opportunités pour retrouver du foncier nécessaire au développement équilibré et pallier la demande de logements sous tension. C’est aussi l’occasion de questionner de nouvelles formes urbaines, des habitats de qualité, des îlots repensés facilitant la convivialité à proximité des services et des commerces, dans le respect de l’environnement. La visite de site s’est déroulée sur la commune de Boisgervilly (35 360).


    Capitalisations disponibles

    Reportage-photo à Bois-Gervilly (35 360)
    Afin de limiter l’artificialisation des sols, la commune de Boisgervilly, située à 30 km de Rennes, a identifié dès 2010 des sites à densifier à proximité du centre-bourg. C’est un terrain en friche de 16 887 m² autrefois occupé par des artisans qui a attiré l’attention des élus.

    Vidéo de projet de Landehen (22 400)

    Vidéo de projet de Landehen (22 400) (durée : 3 min 20 s)

  • L’attractivité touristique de la Bretagne est un atout. Toutefois, une approche équilibrée est à travailler avec les habitant.e.s et les acteurs du territoire en centralité : quelle place pour l’habitat, le logement, les meublés de tourisme en centre ? quels commerces et services de la vie quotidienne pour des centres vivants à l’année ? quelle ambition d’accueil et quelle mixité d’usage des équipements saisonniers ? Comment les visiteurs peuvent contribuer à équilibrer le modèle économique des services ?


    Capitalisations disponibles

  • Logement, convivialité, commerces, circulations apaisées, mixité… Qu’est-ce qu’un projet global de centralité ? Par où et avec qui commencer ? Dynamiser le centre est un projet de long terme. Identifier le périmètre, avoir une approche prospective et programmatique, maintenir l’engagement des habitants et des partenaires : comment s’organiser et se mobiliser ? Des communes en action témoignent de leur démarche.


    Capitalisations disponibles

Année 2021

Année 2020

Vous souhaitez visionner les webinaires et vidéo de projet de ce cycle d’animation ?

Rendez-vous sur la chaîne YouTube des Territoires innovent


Vous souhaitez recevoir les invitations et programmes de ce cycle d’animation

Formulez votre demande à l’adresse suivante : territoires.innovent@bretagne.bzh


Partager la page

S'abonner

Sur le même sujet