Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Infrastructures, sécurité, transports

Période des déménagements : attention à la surcharge !

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 7 septembre 2022

Vous ou un de vos proches allez déménager et avez fait le choix de le faire par vous-même en louant un véhicule utilitaire. Si cela est une solution plus économique que de passer par le biais d’un professionnel du déménagement, soyez vigilants à la charge utile du véhicule que vous allez louer, notamment avec les véhicules de 20 m cube équipés d’un hayon (plate-forme située à l’arrière).

La charge utile est la différence entre la masse maximale admissible et le poids à vide. La masse maximale admissible (anciennement poids total autorisé en charge ou PTAC) correspond au code F2 sur la carte grise. Le poids à vide correspond au code G1.

Pour exemple, la charge utile du véhicule ci-dessus est de 3,5 tonnes – 2,31 tonnes soit 1,19 tonnes.

Or, entre la machine à laver et l’armoire du grand-père (pas de sexisme, les grands-pères aussi ont des armoires) en bois massif, cela va très vite.

La surcharge : un enjeu en termes de sécurité routière :

La surcharge induit de multiples risques mécaniques, comme l’instabilité (renversement et déportation directionnelle), la défaillance des freins, une maniabilité et puissance restreinte, ou encore la surchauffe des pneus (en allant de leur lissage jusqu’à l’éclatement). La surcharge est doublement néfaste dans le sens où elle va non seulement accroître le risque de survenue d’accidents mais aussi leur gravité.

La surcharge : une infraction passible d’une contravention de 4e classe

En cas de surcharge, tout dépassement du poids autorisé est sanctionné par une amende de la quatrième classe, soit 135 euros, minorée à 90 euros en cas de paiement dans les 3 jours, ou majorée à 375 euros après 45 jours. Cette amende est due autant de fois qu’il y a de tranches de dépassement de 0,5 tonne.

Enfin, en cas de dépassement du poids autorisé excédant 5 %, l’immobilisation est encourue.