Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Mer et littoral
 

Adaptation des territoires aux évolutions du littoral

Avec 2700km de linéaire côtier (soit 30% du linéaire métropolitain) et ses quatre départements littoraux, la Bretagne est globalement exposée aux phénomènes d’érosion du littoral et de recul du trait de côte. Les côtes rocheuses (environ la moitié du linéaire régional) s’altèrent et connaissent des effondrements définitifs. Les côtes meubles majoritairement sableuses (environ 1/5 du linéaire régional) connaissent naturellement des cycles saisonniers d’accrétion et d’érosion, mais des analyses sur le temps long montrent des reculs marqués. On estime que 18 % du linéaire « naturel » est en érosion, la vitesse des phénomènes étant variable. S’ajoutent à cela les côtes artificialisées par divers ouvrages (plus d’un quart du linéaire régional) qui connaissent régulièrement des dégâts et n’empêchent pas l’amaigrissement voire la disparition de certaines plages à leurs pieds.
Si la Bretagne n’est pas la plus touchée des régions françaises, les secteurs exposés au recul du trait de côte sont toutefois assez diffus et accueillent aujourd’hui logements, activités économiques, infrastructures et équipements.
Il est nécessaire de concevoir les risques littoraux (submersion, inondations, tempêtes, érosion) dans leur ensemble, car ils concernent les mêmes territoires et se combinent. Des zones basses sont ainsi « protégées » de submersions par des cordons dunaires ou des ouvrages anthropiques, pouvant eux-mêmes subir les assauts de la mer. En outre, parmi les nombreuses conséquences du changement climatique, l’élévation du niveau de la mer (+45 à +55cm à 2100 en Bretagne) provoquera un recul significatif du trait de côte, nécessitant pour certains territoires, menacés d’inhabitabilité ou d’insularité, de sérieuses mesures d’adaptation.

La vulnérabilité des territoires littoraux augmentera en Bretagne dans les décennies à venir, par la poursuite des phénomènes d’érosion, l’élévation du niveau de la mer, l’évolution très incertaine du régime des tempêtes, et également du fait de leur croissance démographique et de la place économique des activités littorales (ports, cultures marines, tourisme, etc.).
Faisant le constat de ces dynamiques et de leurs graves conséquences, l’État et ses opérateurs développent en Bretagne diverses actions complémentaires, en application de la stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte, approuvée en 2012. Cette problématique intéressant de plus la Conférence Régionale Mer et Littoral (CRML), une partie des actions se mènent en partenariat avec le Conseil Régional.

 
 
Guide de gestion des dunes et des plages associées
Ce guide technique sur la gestion des dunes littorales est destiné à tous les gestionnaires des milieux dunaires. Boîte à outils pour préserver ces milieux fragiles, il a été piloté par l’ONF à la demande du ministère de la Transition écologique et solidaire.
 
Dispositions législatives en matière de trait de côte - Loi Climat et Résilience
Publication du décret n°2022-750 du 29 avril 2022 établissant la liste des communes dont l’action en matière d’urbanisme et la politique d’aménagement doivent être adaptées aux phénomènes hydro-sédimentaires entraînant l’érosion du littoral
 
Elaboration de stratégies territoriales d’adaptation au recul du trait de côte
Appel à manifestation d’intérêt pour une gestion durable du trait de côte dans le cadre de l’adaptation des territoires maritimes au changement climatique.
 
Prospective pour une gestion intégrée du trait de côte
Appel à manifestation d’intérêt régional pour désigner deux territoires expérimentaux
 
Actes du colloque "Les bretons face à l’évolution du trait de côte" du 26 mars 2013 à Lorient
Colloque organisé conjointement par l’État et le Conseil Régional de Bretagne.