Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Nature, paysages, eau et biodiversité

Les espèces exotiques envahissantes

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 14 avril 2020

Une espèce exotique envahissante (EEE) dans un territoire est une espèce animale ou végétale exotique, c’est-a-dire non indigène sur ce territoire, dont l’introduction par l’homme, volontaire ou fortuite, y menace les écosystèmes, les habitats ou les espèces indigènes avec des conséquences écologiques, économiques et sanitaires négatives (Muller, coord., 2017).

En 2019, le rapport rendu par la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) a identifié les EEE comme étant l’une des cinq causes principales de l’érosion de la biodiversité (avec le changement d’usages des terres et des mers, l’exploitation directe des espèces, le changement climatique et la pollution) au niveau international.

En Bretagne, le bilan chiffré des EEE réalisé par l’OEB en août 2019 précise que sur 645 espèces non indigènes – qu’elles soient introduites accidentellement, intentionnellement ou arrivées naturellement- 67 sont considérées comme invasives avérées et 53 comme invasives potentielles.

De manière générale, les EEE constituent une problématique très complexe car ces espèces présentent à la fois :

  • des conséquences écologiques, car elles sont une menace non seulement pour les écosystèmes, les habitats naturels ou les espèces indigènes.
  • et des conséquences sanitaires, avec leur pouvoir allergisant, les risques de brûlures, l’apparition de maladies vectorielles…
  • des conséquences économiques, pour les activités de production (baisse de rendement pour les activités agricoles, halieutiques et sylvicoles, diminution de l’accessibilité en eau pour les industries par obstruction des prises d’eau ou bouches d’évacuation, dégradation directe d’infrastructures…) et pour les activités de loisirs (pêche, navigation de loisir).

Aussi, cette problématique concerne une multitude d’acteurs aux missions et aux actions très variées (maîtres d’ouvrages, associations, collectivités, services de l’État, pêcheurs, chasseurs, scientifiques,…) : ce sont ces acteurs que la DREAL Bretagne a souhaité associer dans son projet de stratégie régionale relative au EEE.

Pour plus d’informations :


Télécharger :