Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Prospective, évaluation, développement durable
 

Le pays de Morlaix

DIREN Bretagne, 1 rapport, 2003
 
 

Contenu du profil

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 5 janvier 2011

Après la présentation générale du Pays, le profil environnemental présenté dans les pages qui suivent est abordé sous l’angle de huit thématiques :

  1. biodiversité et milieux naturels
  2. qualité du cadre de vie (paysage, patrimoine)
  3. prélèvement des ressources naturelles
  4. production et consommation énergétique
  5. risques naturels et technologiques
  6. production de pollution et qualité des milieux
  7. déchets
  8. implication des acteurs et de la population

Pour chacune de ces thématiques, sont déclinés successivement :

  • un diagnostic synthétique
  • un bilan environnemental (forces - faiblesses, opportunités).

Ce diagnostic synthétique est fondé sur les éléments de connaissance disponibles résultant d’inventaires naturalistes (ZNIEFF), de l’état des protections mises en place, de statistiques (INSEE, RGA, observatoires régionaux), de suivis administratifs et techniques (Agence de l’Eau, DRIRE) …Les cartes présentées résultent d’un traitement géographique des données, soit que certaines aient fait l’objet d’un géoréférencement (notamment celles relatives à la biodiversité), soit qu’elles puissent être rapportées à une unité territoriale géoréférencée (commune, canton).

Le champ de l’environnement ainsi abordé privilégie une approche territoriale - état des milieux et du territoire, et pressions s’y exerçant -, dans l’optique de mettre en évidence les interactions entre les activités humaines d’une part, et l’état des territoires et des milieux d’autre part. Ne sont pas abordés certains thèmes, habituellement considérés comme relevant au sens large du champ de l’environnement, telle la santé publique.

Cette approche délibérément territoriale, répond à l’ambition du document, qui est de mettre à disposition des acteurs de chaque Pays et à l’échelle de ces territoires des éléments de connaissance fondamentaux nécessaires à l’élaboration des orientations de planification territoriale.C’est aussi un regard régional sur le Pays, et par là-même une invitation auprès des acteurs locaux à le discuter, le compléter, le prolonger. Ainsi, à l’issue de la présentation thématique, sont proposées de manière synthétique, des pistes pour des programmes d’action répondant aux sensibilités du territoire mises en évidence, dans une logique de développement durable de ce dernier.

Téléchargement du document : Profil environnemental du pays de Morlaix (format pdf - 9.5 Mo - 05/01/2011)

Présentation générale du Pays

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 5 janvier 2011 (modifié le 7 janvier 2011)

Le Pays de Morlaix regroupe :

  • la Communauté d’agglomération du Pays de Morlaix (62 179 habitants) ;
  • la Communauté de communes de Landivisiau (28 502 habitants) ;
  • la Communauté de communes du Pays Léonard (19 264 habitants) ;
  • la Communauté de communes de la Baie de Kernic (11 676 habitants) ;

Ces 4 structures regroupent les 61 communes du Pays.

Sa population (121 621 habitants au dernier recensement) a connu une légère décroissance (- 1,9 %) entre 1990 et 1999. Elle se répartit entre :

  • 4 villes principales :
    • MORLAIX (15 990 habitants),
    • LANDIVISIAU (8 751 habitants),
    • SAINT-POL-DE-LÉON (7 212 habitants),
    • SAINT-MARTIN-DES-CHAMPS (4 709 habitants),
  • et 57 communes qui regroupent ensemble 70 % de la population du Pays.

Le Pays de Morlaix est à la fois rural et tourné vers la mer avec ses 120 km de côtes.

Ce contraste est illustré par la répartition de la population entre la bande littorale et l’intérieur des terres. La densité d’habitants à la frontière des Monts d’Arrée s’établit à 40 habitants au km², alors que la densité moyenne sur le Pays atteint 91 habitants/km².

Trois entités peuvent être distinguées, du point de vue de l’occupation du sol :

  • le secteur légumier, en bordure du littoral, où les surfaces consacrées à la production de légumes représentent jusqu’à 70 % de la superficie agricole utilisée, notamment à SAINT-POL-DE-LÉON ;
  • le Pays de LANVISISIAU, domaine des élevages hors sol (porcins et avicoles), avec une activité laitière ;
  • les cantons de l’intérieur, où l’élevage bovins (lait et viande) et les surfaces en herbe prédominent.

De même, le patrimoine naturel du Pays de Morlaix reflète cette dualité littoral / intérieur :

  • au Sud, les Monts d’Arrée sont le domaine des landes et tourbières ;
  • au Nord, l’anse de Goulven et ses dunes présentent une flore et une avifaune remarquables, et la baie de Morlaix constitue un site de valeur internationale pour l’avifaune migratrice ;
  • les estuaires et rivières à saumons (Le Douron notamment) constituent des corridors biologiques entre le domaine terrestre et le domaine maritime.