Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Prospective, évaluation, développement durable

Plougrescant : Etude de cas n°1

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 17 mai 2021
Etude de cas n°1
Département Côtes d’Armor (22)
Communes concernées Plougrescant
Principaux usages et/ou acteurs impliqués Pêche à pied ; ostréiculture ; plaisance
Description du contexte Dans cette commune de 1200 habitants, le conflit repose sur un partage de l’usage du Domaine Public Maritime (DPM) entre les pêcheurs à pied, les ostréiculteurs et les plaisanciers. Sur une zone localisée du territoire communal, la proximité entre les mouillages des plaisanciers et les parcs ostréicoles pose problème et fait émerger des tensions entre les acteurs. Cette zone spécifique est également occupée notamment par les pêcheurs à pied et les kayakistes, dont les usages entrent parfois en concurrence avec la plaisance et l’ostréiculture.
Enjeux au cœur de la situation problématique • Une cohabitation difficile entre des usagers dont les intérêts sont différents voire contradictoires.
• Des tensions entre des objectifs incompatibles voire concurrentiels.
• Un rapport différencié à l’Etat.
• Un ressenti de non prise en compte des savoirs usagers.
Modalités de la réalisation des entretiens Juin 2019 :
• Réalisation d’un entretien collectif avec les usagers plaisanciers et pêcheurs à pied avec production de cartes mentales.
• Réalisation d’entretiens individuels avec les ostréiculteurs et les professionnels avec production de cartes mentales par les enquêtés.
Dates de tenue des deux ateliers 1er atelier : Septembre 2019
2ième atelier : Octobre 2019
Résultats et décisions prises Enjeux mis en évidence : Problèmes sectoriels et questions matérielles.
Réalisation durant le premier atelier :
Deux diagnostics cartographiques collectifs, l’un traitant des problématiques estivales (fréquentation touristique, afflux d’embarcations légères, problèmes de stationnements, sur-fréquentation des cales, etc.), l’autre des enjeux liés à la saison hivernale (cohabitation usages professionnels ostréicoles et pratiques des plaisanciers et pêcheurs à pied).
Deuxième atelier  :
Traitement opérationnel de plusieurs enjeux : La sécurisation des chenaux de navigation se trouvant à proximité des parcs ostréicoles et modalités de la pratique de la pêche à pied.
Solutions concrètes : Projet d’expérimentation de perches ployantes pour borner les parcs ostréicoles aux endroits où la navigation est particulièrement délicate (cf. carte ci-dessous).