Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Prospective, évaluation, développement durable

Immatriculations en Bretagne au premier trimestre 2019 (conjoncture)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 3 juin 2019 (modifié le 4 juin 2019)

Du 2ème trimestre 2018 à la fin du premier trimestre 2019, 90 600 véhicules légers ont été immatriculés en Bretagne, soit 4,5 % de plus qu’au cours des 12 mois précédents (une des plus fortes augmentations des régions de France métropolitaine).
Le premier trimestre de l’année a été moins favorable que celui de 2018 pour toutes les régions cependant l’activité redémarre après la baisse en fin d’année précédente. La part des véhicules hybrides passe de 4,2 % à 5,2 %.

Parc complet

À la fin du 1er trimestre 2019 et au cours des douze derniers mois, 90 600 voitures ont été immatriculés en Bretagne soit une augmentation de 4,5 % comparée au 12 mois précédents.
En France, 2 133 000 voitures neuves ont été immatriculés dans le même temps. Sur cette période, l’évolution du nombre d’immatriculation de voitures en Bretagne est 2,5 fois plus forte qu’en France métropolitaine ce qui place la Bretagne en troisième position, juste derrière la Corse et les Pays de Loire.
Le premier trimestre 2019 comparé au premier de 2018 a été moins favorable pour chacune des régions qui enregistrent pour la plupart des résultats négatifs. Sur l’ensemble des régions ce sont 5 400 véhicules de moins au premier trimestre 2019 comparé au premier trimestre 2018. Trois régions connaissent une évolution positive : peu marquée pour la Corse (+0,8%) et les Hauts-de-France (+0,2%) et plus forte pour les Pays de Loire (+2,8%).

Parc des « hybrides »

Les immatriculations de voitures hybrides en Bretagne progressent de près de 30 % sur une année glissante, entre le 3e trimestre 2018 et la fin du 1er trimestre 2019. Ce sont en quasi totalité des voitures à essence et à près de 90 % des hybrides non rechargeables. Ces modèles disposent à la fois d’un moteur électrique et d’un moteur thermique. Ils n’ont pas besoin d’accéder à une borne de recharge.
La part des véhicules entièrement électriques continue de se renforcer. À la fin du 1er trimestre 2018 et sur 12 mois glissants comparé aux douze mois précédents le parc de voitures électriques s’est étoffé de plus de 300 unités en Bretagne (+1,6%).

Evolution immatriculations véhicules légers
Evolution des immatriculations
Evolution des immatriculations