Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Prospective, évaluation, développement durable

Economiser l’espace

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 25 avril 2014

En France, l’équivalent de la Surface Utile Agricole d’un département disparaît tous les six ans. Nous consommons deux fois plus de surface que l’Allemagne pour l’urbanisation (72 000ha/an contre 32 000)

En Bretagne, plus de 25 000 ha ont été artificialisés entre 2000 et 2007 (source : données DGI 2000-2007) et ont été prélevés à l’agriculture et aux espaces naturels.

La culture récente de la maison individuelle est plus forte en Bretagne. 66% des ménages bretons propriétaires vivent en logement individuel, alors que la moyenne nationale est de 57%. Cela a pour conséquences : la raréfaction des terres constructibles qui entraîne une augmentation du prix du foncier, les ménages à revenus moyens et faibles sont contraints de se loger de plus en plus loin des agglomérations, les trajets domicile - travail en voiture augmentent…

Le littoral breton attire de nouvelles populations. Actuellement, plus du quart de la surface construite sur le littoral français est en Bretagne. Ses côtes fortement convoitées seront soumises à la montée des eaux marines et aux aléas climatiques attendus pour les décennies à venir. Certains espaces littoraux et estuariens, considérés comme constructibles aujourd’hui, seront vulnérables demain…

Des documents au service de la maîtrise de la consommation de l’espace

Des documents à l’usage des collectivités ont été rédigés souvent de façon partenariale afin de lutter contre le mitage et de mieux maîtriser la consommation de l’espace.
Le dernier en date est celui réalisé par les agences d’urbanisme dans le cadre du comité régional Agenda 21, "l’Economie d’espace, au coeur d’un aménagement durable et de la qualité de vie en Bretagne".