Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Prospective, évaluation, développement durable

Les acteurs du foncier en Bretagne réunis à Rennes le 19 octobre 2017

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 24 octobre 2017

Le 19 octobre s’est tenu à Rennes le Comité de suivi de l’observation du foncier en Bretagne. Étaient réunis autour de la table les acteurs du foncier tels que la DREAL, la DRAAF, le Conseil Régional, l’EPF, des agences d’urbanisme (ADEUPA, AUDÉLOR, AUDIAR), la SAFER, la CCI Bretagne,…


Lieu d’objectivité et de neutralité, le dispositif d’observation du foncier, lancé en 2014, contribue à une approche commune et partagée de la mesure de la consommation foncière sur l’ensemble des territoires bretons par la mise en commun d’expertises et l’échange de pratiques.

Ses travaux s’inscrivent dans les principes de sobriété foncière portés par les politiques publiques (Grenelle, loi ALUR, LAAF…). La Bretagne se situant au 3ème rang des régions ayant le plus fort taux d’artificialisation, ils constituent un outil majeur pour la thématique foncière dans l’élaboration et le suivi du SRADDET par la Région.

À l’occasion de ce comité de suivi, la DREAL a diffusé aux partenaires une publication réalisée à partir de l’indicateur d’artificialisation construit dans le cadre de la Charte pour une gestion économe du foncier en Bretagne. Au 1er janvier 2014, les sols bretons sont artificialisés à 11,2 %. L’analyse territoriale réalisée sur la période 2011-2014 montre que la part d’artificialisation des sols progresse globalement au rythme de +0,75 % par an, malgré une densification dans les couronnes des grands pôles.


Télécharger :