Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Prospective, évaluation, développement durable
 

Le logement en Bretagne

 
 

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 23 novembre 2017 (modifié le 18 juin 2018)

Un habitat individuel très développé

Au 1er janvier 2014, le parc de logements s’élève en Bretagne à 1 859 812 logements, dont 72 % de maisons individuelles, proportion supérieure de 16 points à la moyenne nationale.

Nombre total de logements au 01/01/2014 par EPCI et variation entre 2009 et 2014 (en %)
(Source : GéoKit EAR 2009 et 2014, carte IGN Bdcarto et R cartography ; avec partie 44 de la CA de Redon agglomération et hors CA de la presqu’île de Guérande Atlantique)

Part de logements individuels et collectifs au 01/01/2014 par EPCI
(Source : GéoKit EAR 2014, carte Galigéo BO ; avec partie 44 de la CA de Redon agglomération et hors CA de la presqu’île de Guérande Atlantique))

Une vacance plus faible qu’au niveau national

Les résidences principales occupent 79 % du parc total de logements, les résidences secondaires 13 % ; les logements vacants sont moins nombreux en Bretagne qu’à l’échelle de la France métropolitaine (7,6 % contre 7,8 %).

Part de Résidences Principales, Résidences Secondaires et Logements Vacants au 01/01/2014 par EPCI
(Source : GéoKit EAR 2014, carte Galigéo BI)

Un parc de logements plutôt jeune

Avec 72,3 % de logements construits après 1948, contre 67,4 % en France métropolitaine, le parc breton est plus jeune que le parc de l’ensemble du pays.

La part des propriétaires plus élevée en Bretagne

Deux tiers des résidences principales sont occupées par leurs propriétaires, soit 8 points de plus qu’au niveau national ; le tiers restant est loué (21 % à des locataires du secteur privé, 11 % à des locataires du secteur HLM et des collectivités territoriales). Cette prépondérance des propriétaires est à relier à l’importance de l’habitat individuel en Bretagne : en effet, la part des propriétaires occupants dans le parc pavillonnaire est en général très élevée (83 % dans la région et 81 % dans l’ensemble du pays).

Des grands logements

L’habitat individuel prédominant, la surface moyenne des logements est assez importante, et surtout celle des résidences principales : 88,8 m² en Bretagne, soit 7 m² de plus qu’au niveau national. A type de logement donné, les différences s’estompent : 102 m² pour une résidence principale en maison individuelle dans la région et 101 m² en métropole, 57 m² pour un logement collectif en Bretagne et 59 m² en moyenne toutes régions confondues.