Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Climat, énergie, aménagement, logement

Journée nationale de la qualité de l’air : qu’en est-il en Bretagne ?

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 18 septembre 2019 (modifié le 25 septembre 2019)

Les records de chaleur mesurés depuis le début 2019 en font une année exceptionnelle en termes de température. Si la Bretagne n’a pas échappé à ces épisodes caniculaires, ils n’ont cependant pas déclenché d’épisode majeur de pollution à l’ozone. Les derniers hivers assez cléments ont aussi réduit l’apparition de pics de pollution, ce que confirme le rapport annuel d’Air Breizh publié en juin dernier.

Selon ce rapport, l’année 2018 a été marquée par un nombre particulièrement faible de jours concernés par un épisode de pollution : 5 jours au total, tous polluants confondus, ont ainsi été comptabilisés sur l’ensemble des quatre départements bretons.

Depuis 2016, la diminution du nombre de jours avec un épisode de pollution a été notable dans chaque département breton. Un seul épisode de pollution particulaire de deux jours de dépassement consécutifs a été enregistré en 2018 sur trois des quatre départements.

Si l’environnement breton,et notamment son caractère péninsulaire, favorise cette tendance constante à l’amélioration de la qualité de l’air, elle est également le fruit des politiques publiques portées nationalement par l’État, notamment en ce qui concerne la surveillance, l’évaluation et des prévisions.

En Bretagne, le Plan régional santé environnement, piloté par l’État, l’Agence régionale de santé et la région Bretagne, soutient des actions pour agir au quotidien pour une meilleure qualité de l’air intérieur et extérieur.