Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Prospective, évaluation, développement durable

Examen au cas par cas des projets

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 15 mars 2013 (modifié le 30 août 2019)

Textes de référence : code de l’environnement, articles L. 122-1 à L. 122-3-5 et R. 122-1 à R. 122-15.

Champ d’application

Les catégories de projets soumises à examen au cas par cas sont indiquées dans le tableau annexé à l’article R. 122-2 du code de l’environnement (dernière colonne). Un guide de lecture (août 2019) de ce tableau vient préciser le contenu et les conditions d’application de certaines rubriques.

Lorsqu’elles sont mentionnées dans ce tableau, ou au titre du II de l’article R. 122-2 du code de l’environnement, les modifications ou extensions d’ouvrages ou aménagements existants peuvent relever également d’un examen au cas par cas.

Les installations classées pour la protection de l’environnement soumises à une procédure d’autorisation (ICPE/A) font l’objet, pour une partie d’entre elles, d’une évaluation environnementale d’office. Les autres ICPE/A relèvent, depuis le 1er janvier 2017, d’un examen au cas par cas (voir rubrique n°1 du tableau annexé à l’article R. 122-2). Les ICPE soumises à une procédure d’enregistrement (ICPE/E) relèvent également d’un examen au cas par cas, mais selon des modalités spécifiques prévues à l’article L. 512-7-2 du code de l’environnement.

Depuis le 12 août 2018, l’examen au cas par cas des projets de modification ou d’extension d’activités, installations, ouvrages ou travaux qui relèvent des autorisations prévues aux articles L. 181-1, L. 512-7, L. 555-1 et L. 593-7 du code de l’environnement est exercé par l’autorité administrative compétente (au sens de l’article L. 171-8). Cette disposition concerne en particulier les modifications et extensions des aménagements, installations et ouvrages soumis à autorisation environnementale ainsi que des ICPE/E, pour lesquels l’autorité compétente est le préfet de département. Pour ces projets, il est fortement conseillé aux maîtres d’ouvrage de prendre l’attache du service en charge de leur installation (DDTM ou service d’inspection des ICPE) afin de préciser la procédure à suivre.

Déroulement de la procédure

À réception de la demande d’examen au cas par cas, l’autorité en charge de cet examen dispose d’un délai de 15 jours pour s’assurer de la complétude du dossier fourni (voir ci-dessous) et solliciter si besoin des éléments complémentaires. Dès lors que la demande est complète, cette autorité se prononce sur la nécessité ou non de réaliser une évaluation environnementale (étude d’impact) et en informe le maître d’ouvrage, dans un délai de 35 jours. L’absence de réponse au terme de ce délai vaut obligation de réaliser une évaluation environnementale (décision implicite).

carte interactive des demandes  (nouvelle fenetre)
carte interactive des demandes


Les demandes d’examen sont mises en ligne sur le site internet de la DREAL, de même que les décisions correspondantes.

Lorsque l’examen au cas par cas relève du préfet de département, la publication est effectuée, soit sur le même site que celui indiqué ci-dessus, soit sur le site de la préfecture.

Constitution de la demande

La demande d’examen au cas par cas se fait par l’intermédiaire d’un formulaire spécifique.

Une notice explicative précise les conditions d’utilisation du formulaire. Le formulaire et son annexe n°1 (informations nominatives relatives au maître d’ouvrage ou pétitionnaire) sont à renseigner par le porteur de projet. Ils doivent comporter tous les éléments nécessaires à la bonne compréhension du projet et des enjeux environnementaux associés. La consultation préalable de la notice destinée à aider au remplissage correct du formulaire est vivement conseillée.
Dossier de demande d'examen en grand format (nouvelle fenêtre)
La notice, le formulaire et son annexe peuvent être téléchargés ensemble (au format ZIP) en cliquant sur l’image ci-contre.

Les renseignements fournis relèvent de la responsabilité du porteur de projet.

L’autorité en charge de l’examen au cas par cas doit avoir une vision suffisamment complète et précise du projet (localisation, caractéristiques, éventuels projets associés, incidences prévisibles en fonction des sensibilités particulières du milieu, mesures de protection de l’environnement prévues…) pour pouvoir juger de la nécessité ou non de réaliser une évaluation environnementale.

Modalités pratiques

Pour les demandes au cas par cas relevant du préfet de région, les modalités de transmission des demandes sont les suivantes.

- Par voie électronique : le formulaire rempli et ses annexes peuvent être déposés sur l’interface d’envoi suivante : http://melanissimo.developpement-durable.gouv.fr/, en précisant comme destinataire : autorite-environnementale.bretagne@developpement-durable.gouv.fr.

- Par envoi postal recommandé avec accusé de réception, ou par dépôt en main propre : le formulaire, annexes incluses, est à envoyer ou déposer sous forme d’un exemplaire papier et d’une version numérique (sur clé USB ou CD-ROM), à l’adresse suivante :

DREAL Bretagne
Service CoPrEv
L’Armorique
10, rue Maurice Fabre
CS 96515
35065 Rennes cedex

Horaires d’ouverture au public : 9h à 11h30 et 14h à 16h
(en dehors de ces plages horaires, sur rendez-vous en appelant le 02 99 33 42 92)

Pour un dépôt en main propre, un récépissé vous sera délivré à votre demande.

Il est souhaitable que la version numérique du dossier ne dépasse pas 20 Mo en volume total.

Pour les projets dont l’examen au cas par cas relève du préfet de département, les modalités de transmission sont spécifiées sur le site de la préfecture, aux adresses indiquées ci-dessus.

Des informations sur l’ensemble de la procédure peuvent être sollicitées par courriel auprès du service d’appui à l’autorité environnementale de la DREAL à l’adresse suivante :

autorite-environnementale.bretagne@developpement-durable.gouv.fr