Logo préfècture région
dreal   Bretagne
Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement

Présentation des indicateurs biologiques

publié le 20 juillet 2010 (modifié le 21 juillet 2010)

Les macroinvertébrés aquatiques, des témoins de qualité biologique des cours d’eau

Ces organismes de petite taille, mais visibles à l’œil nu, exercent des fonctions écologiques importantes dans les cours d’eau. Ils se nourrissent de proies vivantes ou mortes, de végétaux, participent à la dégradation des débris organiques plus ou moins fragmentés ou servent de proie aux poissons selon qu’ils appartiennent à tel ou tel groupe (éphéméroptères, coléoptères, trichoptères, mollusques, crustacés, odonates…). La méthode de l’Indice Biologique Global (IBGN) est basée sur l’étude du peuplement de ces macro-invertébrés et permet d’évaluer la qualité biologique des cours d’eau.

Les macroinvertébrés aquatiques, des témoins de la santé des cours d’eau

Dinocras en grand format (nouvelle fenêtre)
Dinocras
Haliplidae en grand format (nouvelle fenêtre)
Haliplidae
Molannidae en grand format (nouvelle fenêtre)
Molannidae
Ephemera en grand format (nouvelle fenêtre)
Ephemera
Limneph Glyphotaelius en grand format (nouvelle fenêtre)
Limneph Glyphotaelius
Lepto en grand format (nouvelle fenêtre)
Lepto

La composition des peuplements invertébrés dépend de la qualité physico chimique de l’eau et de la diversité des habitats du cours d’eau. L’IBGN permet de mesurer les effets d’une perturbation sur le milieu, mais pas d’en distinguer la nature même.

Cet indice est complémentaire aux analyses physico-chimiques.
Un IBGN faible peut être la conséquence d’une mauvaise qualité d’eau, d’une atteinte physique des habitats (ex. : recalibrage du lit), d’une faible diversité des habitats (peu de supports différents, peu de courant) ou plusieurs de ces facteurs à la fois.

L’évaluation, par la méthode des invertébrés, de la qualité biologique de l’ensemble des cours d’eau de la région peut être synthétisée sur une carte. Le Groupe Indicateur (GI) peut s’avérer pertinent et apporter des informations supplémentaires (cas des IBGN en très bonne qualité et groupe indicateur en bonne qualité seulement, qui sont moins robustes que les IBGN et le groupe indicateur en très bonne qualité).

La méthode IBGN n’est pas applicable aux grands cours d’eau ou parties canalisées, c’est l’IBGA qui, dans ce cas, est utilisé (Indice Biologique Global Adapté aux grands cours d’eau) ; Sa réalisation nécessite de disposer d’un bateau. Les grilles de calcul et la liste des taxons indicateurs sont identiques à celles de l’IBGN, cependant la méthode pour effectuer les prélèvements est différente de l’IBGN. Les invertébrés sont recueillis à partir de prélèvements en rive et dans le chenal notamment par dragage.

Ce protocole IBGA est en cours de révision.

Les photos ci-dessous représentent les prélèvements d’invertébrés par la méthode IBGA sur la Vilaine à Pont Réan en septembre 2007 - opérateur : Société GREBE ENVIRONNEMENT - Lyon.

Echantillons récoltés en grand format (nouvelle fenêtre)
Echantillons récoltés
Prélèvement par dragage (dans le chenal) en grand format (nouvelle fenêtre)
Prélèvement par dragage (dans le chenal)
Prélèvement en rive en grand format (nouvelle fenêtre)
Prélèvement en rive

Les Diatomées

Ordre des Diatomales ou Fragilariales
Ordre des Diatomales ou Fragilariales
Famille des Diatomacées ou Fragilariacées

Les diatomées sont des algues microscopiques qui ont la particularité d’élaborer un squelette en forme de boîte (un frustule), constitué de silice. De plus, elles sont capables de coloniser tous les biotopes aquatiques continentaux, marins ou saumâtres , des plus hostiles aux plus pollués (cours inférieurs des fleuves, canaux…).
La rapidité de leur cycle de développement (de quelques heures à quelques jours) en fait des organismes intégrateurs de changements physico-chimiques des milieux. Ces algues sont très sensibles aux pollutions notamment organiques, azotées et phosphorées.

Ces caractéristiques rendent donc ces organismes très intéressants pour la caractérisation de la qualité des milieux lotiques et lentiques .

Le protocole IBD

La mise en œuvre d’un protocole normalisé, reposant sur l’examen de cette flore algale unicellulaire fixée sur les pierres du fond des cours d’eau, permet également d’établir un diagnostic de la qualité biologique des eaux avec une note comprise entre 0 (qualité très mauvaise) et 20 (qualité très bonne). Cette deuxième méthode est l’indice biologique diatomées (IBD - norme NF T 90-354 - de Décembre 2007).

La forme et les ornementations permettent de les identifier. Par ailleurs, les diatomées présentent l’avantage d’être facilement prélevées, stockées et conservées.

Les Macrophytes

Les macrophytes correspondent à l’ensemble des végétaux aquatiques ou amphibies visibles (et le plus souvent identifiables) à l’œil nu. Ils comprennent des phanérogames hydrophytes et hélophytes, des bryophytes, des lichens et des macro-algues. Ils sont de bons indicateurs de trophie et permettent d’établir des diagnostics de pollutions organiques et toxiques.
L’Indice Biologique Macrophytique en Rivière (IBMR - norme NF T90-395 - 2003) est utilisé pour évaluer la qualité biologique des cours d’eau.

Herbiers : Ranunculus penicillatus et Callitriche hamulata
Apium inundatum

Les Poissons

Les poissons sont aussi utilisés pour apprécier l’état des systèmes aquatiques. La méthode couramment utilisée est l’Indice Poisson en Rivière (IPR - norme NF T90-344 - 2004).
Informations en ligne sur le site dédié du ministère.