Logo préfècture région
dreal   Bretagne
Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement

Assises de la mobilité - Ateliers territoriaux :
Retour sur l’atelier de Concarneau du 9 novembre

publié le 10 novembre 2017

Organisé à Concarneau, le troisième et dernier des ateliers organisés en Bretagne a été ouvert par Pascal Lelarge, Préfet du Finistère. Il a permis de se pencher sur les besoins de ce territoire particulier, troisième ville du Finistère, éloignée des grandes infrastructures de transport et au cœur d’un territoire à l’urbanisation morcelée en nombreux hameaux et également à forte attractivité touristique, génératrice d’une forte fréquentation estivale.

Après un exposé des enjeux de mobilité pour la Bretagne par Guy Baudelle, universitaire rennais, le temps de l’atelier a été principalement dédié à des travaux en petits groupes auxquels ont participé une cinquantaine de personnes, habitants de Concarneau et des villes limitrophes, représentants d’associations, d’employeurs, d’usagers.

Les échanges ont été particulièrement riches et ont mis lumière quelques grandes attentes, essentiellement centrées sur les déplacements du quotidien :

  • Un fort besoin de sécurisation des modes alternatifs de déplacement (vélos, covoiturage) à travers la valorisation d’espaces dédiés (piste cyclable séparée, aire de covoiturage aménagée), leur promotion (éducation des automobilistes à la cohabitation, sensibilisation des jeunes)…
  • La nécessaire promotion des transports en commun, en les rendant réellement accessible à tous, physiquement (personnes à mobilité réduite), dans l’espace (desservir les campagnes, les quartiers isolés), à travers une continuité de service (horaires décalés, le dimanche, correspondance avec les autres transports)…
  • Une forte sensibilité environnementale, traduite par une moindre utilisation de la voiture individuelle au profit des modes doux (surtout le vélo), l’adoption des moteurs non polluants pour tous les véhicules (avec ces incitations financières à cette mutation) et la protection de l’environnement (protéger la faune des routes, moins de bruit, moins de déchets issus des transports)…

Quelques propositions spécifiques prises au gré des contributions : favoriser les modes doux pour le transport de proximité des marchandises ; adapter la taille des bus au nombre de passagers ; intégrer les taxis au dispositif de transport public ; créer des stationnements famille, au même titre que les stationnements handicapés, adapter, comme aux États-Unis, les arrêts de bus scolaire à la demande ; sortir de la centralité parisienne des trains…

A consulter :

Le diaporama :