Logo préfècture région
dreal   Bretagne
Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement

Evaluation de la politique partenariale de la rénovation urbaine en Bretagne (2013)

publié le 28 novembre 2013 (modifié le 3 décembre 2015)

Le 9 juin 2006, la Région Bretagne, l’État et l’Agence Nationale de la Rénovation Urbaine signaient une convention visant à définir une stratégie commune et des objectifs partagés en faveur de la rénovation urbaine des quartiers prioritaires. Cette convention s’inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre du programme national de rénovation urbaine en Bretagne qui représente près de 700 M€ investis d’ici 2013 dans 9 villes (14 quartiers). Cinq ans après la signature de la convention régionale, il est apparu nécessaire de procéder à une évaluation de ce programme pour en mesurer les premiers effets et en tirer des enseignements afin, pour certains sites, de réorienter ou conforter les réalisations en cours et, pour d’autres, d’anticiper « l’après-PRU ». Pour conférer à cette démarche une dimension véritablement partenariale, l’État, la Région, la Caisse des Dépôts et les représentants des organismes d’habitat social ont défini un protocole d’évaluation de la politique de rénovation urbaine en Bretagne qu’ils ont inscrit dans une charte signée en avril 2010. Ce protocole d’évaluation avait à la fois pour finalité de permettre de dresser un premier bilan à mi-parcours des avancées de la rénovation urbaine dans la région, et de définir un cadre opérationnel pour l’évaluation finale des projets.

Afin de poser le cadre de la réflexion, 5 grands objectifs thématiques avaient été affirmés dans la charte de partenariat ; ils se déclinaient de la façon suivante :
-  1/ Désenclaver les quartiers.
-  2/ Diversifier l’habitat et améliorer les parcours résidentiels.
-  3/ Améliorer l’offre et la qualité des services.
-  4/ Développer les activités économiques et l’insertion par l’emploi
-  5/ L’amélioration du cadre de vie et le changement d’image du quartier.

La méthodologie retenue : une enquête de terrain sur chaque site en rénovation urbaine et une mise en débat des résultats sous forme d’ateliers et de séminaires régionaux

La première étape de la mission d’étude a consisté à réaliser, sur chaque site breton en rénovation urbaine, une série d’entretiens préalables auprès des acteurs-clé des Programmes de Rénovation Urbaine (PRU) : direction de projet, organismes d’habitat social, Directions Départementales des Territoires et de la Mer (DDTM)… Ces entretiens devaient permettre d’appréhender quelles avaient été les « intentions » des opérations de rénovation urbaine au regard des contextes et des besoins locaux, d’identifier les stratégies mises en œuvre tant en matière de relogements et de reconstitution de l’offre locative sociale qu’en ce qui concerne les programmes de diversification, la refonte des équipements, les opérations de désenclavement, etc. L’idée était ainsi de pouvoir identifier, sur chaque site, quels étaient les principaux axes opérationnels des projets et les problématiques prépondérantes auxquelles ils devaient apporter une réponse.

Au regard de ces premiers éléments d’analyse, des enquêtes de terrain spécifiques ont ensuite été conduites sur chacun des sites, de façon à apporter des éléments concrets permettant d’analyser les avancées des PRU bretons au regard des 5 axes thématiques évoqués plus haut. En fonction des contextes locaux, des enjeux et des objectifs de chaque PRU, les sites bretons ont fait l’objet d’un ou plusieurs éclairages thématiques : le désenclavement est ainsi apparu comme une thématique fondamentale sur les sites de Brest et de Saint-Malo, la dimension habitat est ressortie comme un axe clé sur les sites de Rennes, Lorient et Quimper, etc. Ces focus thématiques sur chaque site ont été réalisés en croisant les méthodes d’investigation : analyse documentaire et statistique, réalisation d’entretiens avec les intervenants locaux, institutionnels ou associatifs, rencontres avec les habitants des quartiers, entretiens auprès des ménages relogés, etc. Il s’agissait à la fois de rendre compte des principales avancées et des premiers impacts de la rénovation urbaine sur chaque axe thématique, mais aussi d’identifier quels pouvaient être les freins observés et les enjeux stratégiques pour l’avenir. Au-delà, ces enquêtes sur site avaient pour objectif de nourrir la réflexion sur le cadre opérationnel régional pour l’évaluation des PRU, en distinguant quels étaient les critères et les indicateurs pertinents, quels ressources et outils pouvaient être mobilisés, etc.

Afin d’animer en continu la démarche d’évaluation régionale, les éléments d’analyse produits à l’issue de ces enquêtes thématiques ont été présentés et débattus lors de groupes de travail et de séminaires organisés par la maîtrise d’ouvrage. Des rencontres rassemblant tous les acteurs locaux et régionaux de la rénovation urbaine ont ainsi été réalisées à Brest, Rennes, Saint-Brieuc. Un séminaire plus spécifiquement consacré à l’évaluation, en mars 2012, a opéré la synthèse de ce travail d’enquête en proposant à la réflexion commune un premier référentiel global d’évaluation.

La synthèse, publiée ci-dessous, revient sur les principaux enseignements de la démarche d’étude. Sans entrer dans le détail des analyses produites sur les 5 axes de l’évaluation, qui ont fait l’objet de rapports thématiques ad hoc, il en reprend de façon transversale les réflexions essentielles et revient plus particulièrement sur le sens et la direction que peut prendre une démarche régionale d’évaluation des PRU, dans la perspective d’un acte II de la rénovation urbaine.