Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Climat, énergie, aménagement, logement

Signature de la convention locale Ville de demain de Rennes Métropole

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 8 septembre 2016

Signature de la convention locale Ville de demain de Rennes Métropole
Le jeudi 8 septembre 2016, Emmanuel Couet, Président de Rennes Métropole, Christophe Mirmand, Préfet de la région Bretagne et d’Ille-et-Vilaine, Loïc Rolland, directeur régional Bretagne de la Caisse des dépôts, Nathalie Appéré, Maire de Rennes, Albert Plouhinec, Maire de Cesson Sévigné et président de la SPLA ViaSilva et Jean-Luc Gaudin, président de la Sem Territoires & Développement et de la SPLA Territoires publics ont signé la convention locale correspondant à la seconde tranche du programme « Ville de Demain », elle-même inscrite dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA VDD).

Dans le cadre de la seconde tranche de cet appel à projets portant sur la période 2015-2017, le périmètre de l’EcoCité, à l’origine limité à celui de l’opération ViaSilva, a été étendu à « une dorsale Sud Ouest-Nord Est » incluant la ligne B du métro dans sa totalité. Il fait le lien entre la forêt de Rennes au nord-est et la vallée de la Vilaine au sud-ouest en englobant les lieux dédiés à la « French Tech », dont la « ville intelligente » constitue une des spécificités. Il s’appuie sur plusieurs opérations d’aménagement emblématiques de la métropole : Vilaine Aval/Ker Lann, La Courrouze, Bernard Duval, EuroRennes, le centre-ville, la ZAC Baud Chardonnet, ViaSilva.

Dans le prolongement de sa stratégie développée dans le cadre de la première tranche du programme « Ville de demain », Rennes Métropole fonde son projet d’ÉcoCité renouvelé sur les axes suivants : la métropolisation, avec la prise en compte notamment des grands projets d’aménagement, vecteurs de transformation de la métropole ; le développement du numérique pour favoriser de nouvelles pratiques urbaines ; l’affirmation marquée de l’eau et de la nature dans le projet urbain, comme ressources pour une urbanité partagée et un environnement de qualité.

Le projet urbain intégré de Rennes Métropole montre une ambition de prendre en compte l’habitant à toutes les étapes de la transformation urbaine et une attention particulière portée à l’acceptabilité sociale de l’aménagement urbain.

L’État apportera une subvention complémentaire de 5,546 millions d’euros pour les quinze nouvelles actions innovantes, portées par l’EcoCité et sélectionnées dans le cadre de l’appel à projets dont les résultats ont été annoncés par le Commissariat Général à l’Investissement à la fin de l’année 2015.

Les services de l’État (DREAL et DDTM 35) ont apporté leur soutien à Rennes Métropole pour la constitution de son dossier de candidature. En relation avec l’ADEME et la Caisse des Dépôts, ils continuent d’accompagner la collectivité à travers les différentes instances de pilotage afin de concrétiser ces différentes actions dans les meilleures conditions.