Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Climat, énergie, aménagement, logement

Ségolène Royal fait du Val d’Ille un « territoire à énergie positive »

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 11 septembre 2015

La Communauté de communes du Val d’Ille figure parmi les 6 territoires bretons labellisés « territoire à énergie positive pour la croissance verte ». La Ministre vient de signer la convention financière permettant à ce territoire d’accélérer ses actions en faveur de la transition énergétique.

Ségolène Royal et Philippe Chevrel, président de la Communauté de Communes du Val d'Ille signant la convention finançière.
Ségolène Royal et Philippe Chevrel, président de la Communauté de Communes du Val d’Ille signant la convention finançière.

Lors de son déplacement à Saint-Malo, le 4 septembre dernier, la Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie a signé la convention financière attachée au label « territoire à énergie positive » qui donnera des moyens d’agir supplémentaires à la Communauté de communes du Val-d’Ille (10 communes - 19 680 habitants) en Ille-et-Vilaine pour réaliser un programme d’actions en faveur de la transition énergétique.

L’appui financier (500.000€) et technique du ministère permettra de concrétiser certains projets dès 2015 :

  • création d’une plateforme biomasse bois énergie pour développer les énergies renouvelables,
  • restauration de 2 zones humides qui permettront de renforcer la trame verte et bleue et de diminuer la quantité de carbone dans l’atmosphère (restauration de cours d’eau, replantation de haies bocagères),
  • déploiement des mobilités douces : nouvelle piste cyclable de plus de 4 km entre Vignoc et La Mézière) et vélos en libre-service,
  • renouvellement du parc de vélos électriques.

En désignant le Val d’Ille comme lauréat, la ministre a souhaité « récompenser la mobilisation des élus engagés dans un territoire particulièrement sensible en matière électrique, où la maîtrise de la consommation est essentielle au bon fonctionnement des réseaux ».

Ces projets engagés par les élus, les entreprises et les habitants viennent illustrer un mouvement en marche dans l’ensemble des « territoires à énergie positive » : en tout, ce sont déjà 45 millions d’euros qui peuvent être engagés sur le terrain, représentant plus de 10 millions d’habitants.

Le retour du bocage, la fauche tardive et la mobilité durable figurent parmi les mesures du programme de transition énergétique de la communauté de communes du Val-d’IIIe en Bretagne. Interview de Philippe Chevrel, son président.