Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Nature, paysages, eau et biodiversité

Point sur la situation hydrologique en Bretagne au début du mois de mai 2011

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 18 mai 2011 (modifié le 21 juillet 2011)

Pluviométrie

Encore un mois où les conditions anticycloniques de secteur nord-est et nord-ouest prédominent. Les températures maximales moyennes sont élevées, de 4 à 7 °C au-dessus des ‘normales’ et dépassent bien souvent les valeurs records d’avril 2007. L’ensoleillement dépasse les ‘normales’ d’une centaine d’heures, et talonne les records de l’an passé.
Souvent comprises entre 10 et 20 mm le total mensuel des précipitations dépasse les 20 mm sur l’estuaire de la Loire, du Sud-Ouest du Morbihan à l’Ouest du Finistère et à l’Est des Côtes d’Armor ainsi que sur la région brestoise. Il atteint et dépasse 40 mm sur le centre Bretagne suite à des averses orageuses du 29 avril. Ce total est bien en-dessous des normales d’un mois d’avril.

Carte de la pluviométrie en grand format (nouvelle fenêtre)
Carte de la pluviométrie


Avril est le cinquième mois déficitaire consécutif : les zones déficitaires augmentent (du centre Bretagne vers le Sud-Est du Finistère et vers la région de Saint-Brieuc, de la presqu’île de Crozon à la pointe du Raz et sur une grande partie de l’Ille et Vilaine.

Carte du rapport aux normales des précipitations en grand format (nouvelle fenêtre)
Carte du rapport aux normales des précipitations


Dans ces conditions, le manque de précipitations efficaces persiste pour ce mois d’avril : souvent entre moins 100 et moins 75 mm, avec une zone comprise entre moins 75 et moins 50 mm du Nord Finistère à Vannes et au Sud de Saint Brieuc. Le cumul septembre à avril s’établit de 300 à 700 mm sur une grande partie de la Bretagne, mais tombe à 100/200 mm de la région de Saint Brieuc et au Sud de Rennes.

Carte cumul des pluies efficaces en grand format (nouvelle fenêtre)
Carte cumul des pluies efficaces

Source : Météo-France

Débits des cours d’eau

Partant d’une situation déjà déficitaire fin mars, l’écoulement des cours d’eau a connu une sévère dégradation au cours du mois d’avril.
Carte des débits moyens mensuels, comparaison avec moyennes et minima connus (format pdf - 533 ko - 18/05/2011)
Sur l’ensemble du territoire régional, les débits moyens mensuels ne dépassent pas 70 % de la moyenne interannuelle pour la période, et les ¾ des stations utilisées pour l’établissement de ce bulletin atteignent à peine 40 % de cette valeur. Les valeurs les plus faibles (< 20 %) s’observent sur le bassin de la Vilaine, sans surprise puisque ce secteur est très peu productif en l’absence persistante de précipitations. Les valeurs les plus élevées correspondent essentiellement au nord du Finistère.
Graphique hydraulicité (format pdf - 6.2 ko - 18/05/2011)
Les deux épisodes pluvieux du 29 avril (centré sur les reliefs du Trégor) puis du 2 mai (qui a surtout concerné le centre du Morbihan) ont eu un effet localisé qui ne pourra être apprécié que sur les débits du début du mois de mai.
Cette situation présente un caractère assez exceptionnel, et les moyennes mensuelles de ce mois d’avril constituent des records de faiblesse des débits sur un certain nombre de cours d’eau : bassins du Trieux et du Blavet amont (22), de l’Aulne, de l’Odet, de l’Aven et de la Laïta (29).
Presque partout, ces valeurs sont au moins de l’ordre des références décennales sèches, et souvent inférieures (vicennales sèches ou au-delà) : c’est le cas notamment du sud Finistère et du sud du bassin de la Vilaine et de l’Oust.
Carte des débits moyens mensuels, caractérisation des débits (format pdf - 604.3 ko - 18/05/2011)
Par rapport aux observations du mois précédent, les débits de base (plus représentatifs de la tendance à moyen terme que les moyennes mensuelles, très sensibles au déficit pluviométrique immédiat) montrent également une nette dégradation de la situation au cours du mois d’avril. Cet indicateur est préoccupant car il traduit l’épuisement progressif des ressources souterraines qui contribuent au débit d’étiage des rivières : une bonne partie du stock habituellement mobilisé en été est d’ores et déjà consommée. C’est particulièrement le cas sur le bassin de la Vilaine où l’on enregistre également des records sur ce paramètre, qui concernent en première analyse les secteurs amont des petits cours d’eau.
Carte des débits de base (format pdf - 604.3 ko - 18/05/2011)
L’état des débits des cours d’eau au début de mois de mai traduit donc toujours une avance de l’ordre de 2 mois sur le déroulement d’un cycle hydrologique moyen, et à mesure que la saison avance, la probabilité d’un redressement de la situation se réduit. Sur le sud-est du bassin de la Vilaine, les valeurs de débit sont désormais proches de la valeur du 1/10° du module . En valeur absolue, les débits sont cependant encore très supérieurs à des débits estivaux, et la gestion économe des ressources stockées est toujours d’actualité.

Source : DREAL Bretagne

Piézométrie

A venir sous :
http://www.eaubretagne.fr/Media/Documentation/Bibliographies/Le-reseau-piezometrique-de-Bretagne
ou
http://cartographie.bretagne-environnement.org/index.php/cartographie (menu : eau / eaux souterraines / Réseau piézométrique)

Source : BRGM

Mesures réglementaires

Le département d’Ille et Vilaine est en situation de vigilance (arrêté préfectoral du 06/05/2011).