Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Nature, paysages, eau et biodiversité

Point sur la situation hydrologique en Bretagne au début du mois de juin 2012

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 15 juin 2012 (modifié le 11 juillet 2012)

Pluviométrie

Les précipitations dépassent 75 mm sur l’ouest Bretagne et ponctuellement sur la région de Retiers, cela correspond à une pluviométrie habituelle, voire excédentaire. Le reste de la région recueille un peu moins de 50 mm ce qui est déficitaire d’environ 25 %, localement plus sur le pays de Vannes. La variabilité de ces chiffres est liée en bonne partie au caractère orageux de plusieurs épisodes pluvieux, qui ont pu donner localement de forts cumuls.

Carte_cumul_precipitation_juin_2012 en grand format (nouvelle fenêtre)

Le déficit cumulé depuis septembre est dans l’intervalle 10 à 25 %, avec localement un cumul normal, sur le littoral finistérien , mais aussi un déficit plus élevé, à l’est de Vannes et sur les pays de Vilaine et Brocéliande.

Le bilan hydrique potentiel du mois est déficitaire, atteignant 75 mm du bassin de Ploërmel aux landes de Lanvaux.
Le bilan des pluies efficaces depuis septembre indique plus de 400 mm sur l’ouest Bretagne, localement plus de 500 mm sur les hauteurs du Finistère tandis que le bassin rennais affiche moins de 100 mm.

Source : Météo-France

Débits des cours d’eau

Les précipitations importantes de fin avril ont permis de commencer le mois de mai avec des débits importants sur tous les cours d’eau de la région, débits entretenus par les précipitations de la 1° décade. Le tarissement qui suit au cours de la 2° quinzaine plus sèche aboutit à des valeurs de débit encore élevées en fin de mois.
graphique_hydraulicite (format pdf - 6.4 ko - 15/06/2012)

Plus encore qu’en avril, les débits moyens mensuels sont en très nette progression (plus de 80 % des cours d’eau présentent des débits supérieurs à la moyenne interannuelle, un tiers étant même au-delà de 2 fois cette valeur).

Le mois de mai 2012 apparaît donc très humide, de nombreux cours d’eau approchant ou battant les records de mai 1983, en particulier sur le Trégor, le Léon et la Cornouaille.

Dans ces conditions, ce sont des valeurs de référence humide qui apparaissent :

  • plus que décennales humides sur la façade atlantique (hors Vilaine), le Finistère et l’ouest des Côtes d’Armor,
  • entre quinquennales et décennales humides sur la bassin du Blavet,
  • entre médianes et quinquennales humides sur l’est du Trégor et jusqu’à St Brieuc et sur l’essentiel du bassin de la Vilaine,
  • autour des médianes sur le Poudouvre et le bassin du Couesnon.

Les débits minima du mois de mai sont enregistrés en fin de mois suite à une décade peu arrosée et donnent une image un peu plus nuancée :

  • entre médianes et décennales humides au sud d’une ligne Guingamp-Redon,
  • autour des médianes au nord de cette même ligne.

Le mois de juin débute donc dans des conditions favorables, avec des valeurs de débit aux alentours des normales de saison, et mêmes supérieures sur l’ouest de la région. Les conditions météorologiques d’avril et mai ont permis de "rattraper" une partie de l’absence de recharge hivernale des ressources souterraines qui seront mises à contribution pendant l’été.

Source : DREAL Bretagne

Piézométrie

(extraits du bulletin établi par le BRGM)
(…) les nappes de Bretagne présentent un niveau souvent en baisse (66 % des piézomètres du réseau). Cette baisse, observée en raison de l’arrêt des pluies efficaces depuis mi-mai, est surtout visible dans le Finistère et le Morbihan (…)
(…) également des niveaux de nappe stables (28 % des piézomètres) surtout présents dans les deux autres départements. Cette stabilité est liée aux pluies survenues autour du 20 mai qui ont entraîné une faible recharge (…).
(…) Trois niveaux en hausse sont même observés en Ille-et-Vilaine.
(…) état de remplissage des aquifères à fin mai souvent (50 % des piézomètres) supérieur à la moyenne saisonnière (…).Ces niveaux sont surtout visibles dans la moitié Ouest de la Bretagne (…). C’est dans cette zone que les pluies efficaces d’octobre 2011 à mai 2012 ont été les plus élevées (…)
(…) Des niveaux de nappe proches de la moyenne saisonnière sont également présents (26 % des stations) dans chaque département. Ces niveaux moyens sont liés à la bonne recharge de fin avril - début mai sur des niveaux anciennement inférieurs à la moyenne.
(…) Des niveaux de nappe inférieurs à la moyenne saisonnière restent cependant visibles, surtout en Ille-et-Vilaine. Cette situation s’explique par des niveaux déjà très bas et inférieurs à la moyenne depuis plusieurs mois (…)
Texte complet, graphiques et carte consultables sous :
http://www.eaubretagne.fr/Media/Documentation/Bibliographies/Le-reseau-piezometrique-de-Bretagne
ou
http://cartographie.bretagne-environnement.org/index.php/cartographie (menu : eau / eaux souterraines / Réseau piézométrique)

Source : BRGM

Mesures réglementaires

Ille et Vilaine : un arrêté préfectoral de mise en vigilance a été adopté le 30 mars
Bilans nationaux de la situation hydrologique et des mesures de restriction disponibles sous
http://www.eaufrance.fr/docs/bsh/2011/07/
et
http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluvia/faces/index.jsp


Télécharger :