Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Nature, paysages, eau et biodiversité

Point sur la situation hydrologique en Bretagne au début du mois de septembre 2011

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 28 septembre 2011

Pluviométrie

Les séquences pluvieuses se succèdent jusqu’au 13, orageuses seulement le 2 sur le bassin de Chateaulin. Des orages réapparaissent à partir de 18 et le temps chaud s’accentue. De forts orages se produisent le 22 sur l’ensemble des Pays de la Loire, plus localement sur la Bretagne et la Basse-Normandie ; seule la pointe bretonne est épargnée.
Les cumuls du mois s’établissent à plus de 100 mm autour d’un axe Vannes-Rennes-Fougères, moins de 75 mm sur le nord-ouest Bretagne, voire moins de 50 mm sur le Trégor ; partout ailleurs la pluviométrie se situe entre 75 et 100 mm.
Cette pluviométrie est normale sur le nord-ouest Bretagne mais excédentaire partout ailleurs, plus de 2 fois la valeur normale sur la moitié sud-est

  (nouvelle fenetre)

Le cumul des précipitations sur l’année hydrologique (septembre à août) se situe dans la normale pour la plus grande partie de la région, hormis pour le quart nord-ouest qui accuse un déficit limité (entre 10 et 25 %).
  (nouvelle fenetre)

En revanche, la situation sur les mois d’été est beaucoup plus contrastée : sur ces trois mois, le bilan de l’est de la région (Ille et Vilaine et est Morbihan) apparaît excédentaire ; sur le Finistère et les Côtes d’Armor, la pluviométrie estivale habituelle ne permet pas de compenser les déficits antérieurs.
  (nouvelle fenetre)

Le bilan hydrique potentiel représente moins de 25 mm au nord d’une ligne Quimperlé-Rennes, plus de 25 de l’autre côté .
Le bilan des pluies efficaces cumulées sur l’année hydrologique n’évolue pas par rapport au bilan du mois dernier : de 400 à 500 mm sur près de la moitié sud-ouest de la Bretagne ; avec un dégradé vers le nord-est ; le nord de l’Ille et Vilaine comptabilise 100 à 200 mm
  (nouvelle fenetre)
Source : Météo-France

Débits des cours d’eau

La météorologie maussade a permis une amélioration sensible des conditions d’écoulement des cours d’eau, au moins sur la moitié sud-est de la région. Le bilan reste cependant déficitaire (les 4/5 des débits exploités pour ce bulletin sont inférieurs à la moyenne interannuelle pour la période), mais la proportion des valeurs inférieures à 60% de cette moyenne a sensiblement régressé : 40 % contre 60 % fin juillet. Aucun nouveau "record" n’a été établi au mois d’août.
  (nouvelle fenetre)

A l’inverse des constats faits les mois précédents, les valeurs les plus fortes sont observées dans le sud et l’est de la région, bien évidemment en liaison avec l’excédent pluviométrique du mois d’août, et avec le caractère réactif des cours d’eau concernés (terrains globalement imperméables et favorables au ruissellement).
graphique hydraulicite (format pdf - 6.5 ko - 28/09/2011)
Ce sont toujours les mêmes secteurs (Goëlo, Trégor finistérien) qui sont concernés par les déficits les plus importants (décennales ou vicennales sèches), mais leur dimension s’est réduite, et la sévérité de la sécheresse s’est un peu atténuée ; le sud Finistère a connu une amélioration très significative par rapport au mois dernier (débits de l’ordre des quinquennales sèches).
Le rétablissement des conditions d’écoulement est plus spectaculaire sur l’est de la région : contrairement à la logique de tarissement estival, les débits moyens mensuels d’août sont supérieurs à ceux de juillet sur presque tout le bassin de la Vilaine, du Couesnon, ainsi que le sud du bassin du Blavet. Sur ces cours d’eau, les valeurs de débits sont généralement comprises entre les médianes et les quinquennales sèches, ce qui témoigne d’une situation habituelle. Plusieurs cours d’eau du centre du bassin de la Vilaine présentent même des débits "humides".
  (nouvelle fenetre)

Les valeurs minimales des débits sont enregistrées en début de mois sur le bassin de la Vilaine et une bonne partie du littoral atlantique (c’est-à-dire qu’ils remontent ensuite), et au cours de la 2° quinzaine sur les façades Manche et Iroise (le tarissement s’est poursuivi au cours du mois d’août). Ces résultats fournissent les mêmes indications de gravité et de localisation des déficits d’écoulement que l’analyse des moyennes mensuelles.
  (nouvelle fenetre)

Le retour à des conditions d’écoulement "normales" sur le Morbihan et l’Ille et Vilaine, l’amélioration sensible de l’état des cours d’eau du sud Finistère, sont les éléments marquants de ce mois d’août.
Des poches de sécheresse marquée subsistent toutefois, autour de Morlaix et St Brieuc, et de façon moins sévère sur tout le nord-ouest de la région.
Début septembre, les débits sont inférieurs à la valeur du 1/10° du module partout à l’est d’une ligne Vannes-St Brieuc (sauf bassin du Couesnon) ainsi que, plus localement, sur les bassins de l’Aulne, de l’Odet, du Trieux et de la Laïta.

Source : DREAL Bretagne

Piézométrie

(extraits du bulletin établi par le BRGM)
(…) la moitié des nappes de Bretagne présente un niveau en baisse visible surtout dans le Finistère et les Côtes d’Armor (départements les moins "arrosés" en août). Cette baisse est observée dans les endroits où il n’y a pas de pluie efficace (…)
(…) plusieurs niveaux de nappe stables (48 % des piézomètres du réseau) bien répartis sur les quatre départements bretons. Cette stabilité est liée aux pluies orageuses du 23 au 30 août qui ont atténué temporairement la baisse estivale (…)
(…) un niveau en hausse est recensé à Ploërmel : il montre que les pluies efficaces enregistrées en août peuvent être localement importantes (…)
(…) l’état de remplissage des aquifères à fin août est assez (82 % des piézomètres) inférieur à la moyenne saisonnière (…) Ces niveaux sont liés à la faible recharge des nappes en raison des déficits de pluie et de pluie efficace observés depuis 12 mois (…)
(…) des niveaux de nappe proches de la moyenne saisonnière sont présents (14 % des stations) surtout dans le Morbihan. C’est dans ce département que les pluies efficaces ont été les plus proches de la "normale" de septembre 2010 à août 2011 (…)
(…) A Hennebont (56) et Bonnemain (35), des niveaux de nappe supérieurs à la moyenne saisonnière sont même mesurés. Ils s’expliquent par des recharges non négligeables sur les 12 derniers mois (…)
Texte complet, graphiques et carte consultables sous :
http://www.eaubretagne.fr/Media/Documentation/Bibliographies/Le-reseau-piezometrique-de-Bretagne
ou
http://cartographie.bretagne-environnement.org/index.php/cartographie (menu : eau / eaux souterraines / Réseau piézométrique)

Source : BRGM

Mesures réglementaires

Ille et Vilaine : 1° niveau d’alerte depuis le 25/05/2011 ; au cours du mois de juillet, les mesures de restriction ont été renforcées sur la bassin de la Chère (niveau 2, arrêté du 18/07/2011), avant de revenir au niveau 1 (arrêté du 28/07/2011)
Le 31/08 le comité sécheresse a proposé de lever les restrictions antérieures et de revenir au simple niveau de vigilance

Morbihan : des mesures générales de restriction sont en application sur tout le département depuis le 01/06/2011
Finistère : les mesures de restriction déjà applicables dans le sud du département depuis le 08/06/2011 ont été étendues à l’essentiel du territoire (arrêté du 13/07/2011) ; seule une partie du Bas Léon n’est pas concernée
Côtes d’Armor : pas de mesures de restriction
Bilans nationaux de la situation hydrologique et des mesures de restriction disponibles sous
http://www.eaufrance.fr/docs/bsh/2011/07/
et
http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluvia/faces/index.jsp


Télécharger :