Haut de page

Logo préfècture région

 Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Nature, paysages, eau et biodiversité

Contenu

Point sur la situation hydrologique en Bretagne au début du mois d’août 2012

partager sur facebook partager sur twitter
10 août 2012 (mis à jour le 6 septembre 2012)

Pluviométrie (source : Météo-France)

Les cumuls de précipitations continuent pour le 4e mois consécutif à atteindre des niveaux importants : de 50 à 80 mm, parfois plus de 100 mm, en raison du caractère orageux des épisodes pluvieux. Les excédents restent toutefois modérés, de 15 à 30 % le plus souvent, sauf sur une zone s’étendant de Dinan à Ploërmel, qui est restée épargnée par ces lignes de grains et qui affiche un déficit de près de 50%.
Carte_cumul_precipitation_juillet_2012 {PNG}

Le déficit cumulé depuis septembre continue à se résorber : la situation est redevenue, au regard des cumuls de précipitations, quasi-normale. Des Côtes-d’Armor à la côte atlantique, on observe encore une légère faiblesse, qui a encore le mois d’août pour se redresser.
Carte_rapport_normale_cumul_1981_2010_precipitation_depuis_septembre {PNG}

Le bilan hydrique potentiel du mois présente un déficit visible de 25 à 50 mm, plus marqué sur la Cornouaille, où il peut atteindre parfois 60 à 70 mm.
Le bilan des pluies efficaces depuis septembre est dans la ligne de ceux des deux derniers mois, et manifeste un fort contraste : entre 400 et 600 mm sur le Finistère, alors que le bassin rennais affiche moins de50 mm.
Carte_cumul_pluies_efficaces_depuis_septembre_2011 {PNG}

Débits des cours d’eau (source : DREAL)

La première quinzaine bien arrosée permet d’entretenir la tendance humide notée au mois de juin ; si la deuxième quinzaine est plus clémente, les moyennes mensuelles de juillet sont, comme au mois précédent, plutôt élevées.
Carte_hydraulicite {PNG}

Plus de 80 % des cours d’eau présentent un débit supérieur à la moyenne interannuelle. Les quelques valeurs déficitaires correspondant à un axe approximatif Rennes-St Brieuc (situation comparable à celle observée le mois dernier), et même sur cette partie du territoire, le déficit reste modéré.
Graphique_hydraulicite {PNG}

Plus encore qu’en juin, le gradient est très net entre l’ouest et l’est de la région :
Carte_debits_moyens_mensuels_comparaison_avec_moyennes_et_minima_connus {PNG}

Les moyennes mensuelles s’établissent :
-  au moins au niveau des décennales humides sur l’essentiel du Finistère, où on avoisine parfois les valeurs des mois de juillet "records" de 2000 ou 2007,
-  autour des quinquennales humides sur le Trégor, la Cornouaille, le bassin du Blavet,
-  entre les médianes et les quinquennales humides sur le bassin du Couesnon et l’ensemble du bassin de la Vilaine (une exception toutefois : l’amont de Vitré, qui présente des valeurs nettement plus élevées en liaison avec le fort épisode orageux qui a touché la frontière Mayenne/Ille et Vilaine le 27 juillet),
-  autour des valeurs médianes ou un peu en dessous sur les tributaires de la Manche entre St Malo et St Brieuc (bassins de la Rance, de l’Arguenon, du Gouessant et du Gouët).
Carte_debits_moyens_mensuels_caracterisation_debits {PNG}

Hormis sur l’amont de la Vilaine (orage du 27 juin), les débits minima sont enregistrés entre le 26 et le 31 juillet. Eux aussi sont presque partout supérieurs aux valeurs médianes pour un mois de juillet, le seul secteur échappant à ce schéma étant là encore l’est des Côtes d’Armor (valeurs un peu inférieures aux médianes, sans aucun caractère alarmant).
Carte_debits_de_base {PNG}

Les cours d’eau ayant atteint le seuil du 1/10° du module sont remarquablement peu nombreux pour la période, et correspondent essentiellement aux têtes de bassin de l’est de la région : Situation au 05 août 2012 (format pdf - 605.4 ko - 06/09/2012)

Ce mois de juillet assez médiocre poursuit donc la tendance humide amorcée depuis avril ; début août, les débits des cours d’eau ne suscitent aucune inquiétude.

Piézométrie (source : BRGM)

(…) une grande partie des nappes de Bretagne présentent un niveau en baisse (73 % des piézomètres du réseau). Cette baisse, visible sur les quatre départements bretons, est observée dans les endroits où il n’y a pas de pluie efficace (…)

(…) des niveaux de nappe stables (25 % des piézomètres). Cette stabilité est liée aux pluies survenues autour des 14 et 18 juillet qui ont atténué temporairement la baisse estivale (…)

(…) un niveau en hausse est observé à Rostrenen dans les Côtes d’Armor (…)

(…) un état de remplissage des aquifères à fin juillet majoritairement (53 % des piézomètres) supérieur à la moyenne saisonnière (…).Ces niveaux, observés surtout dans le Finistère et le Morbihan, sont consécutifs à la bonne recharge de fin avril-début mai. (…)

(…) des niveaux de nappe proches de la moyenne saisonnière sont également présents (41 % des stations) surtout dans les Côtes d’Armor et en Ille-et-Vilaine (…) Dans ces deux départements, les pluies efficaces ont été proches de la « normale » au cours des 10 derniers mois.

(…) trois niveaux de nappe inférieurs à la moyenne saisonnière restent cependant visibles en Ille-et-Vilaine et dans les Côtes d’Armor. (…)
Carte_piezometrie {PNG}

Texte complet, graphiques et carte consultables sous
http://www.observatoire-eau-bretagn…

Mesures réglementaires de restriction des usages de l’eau

Ille et Vilaine : du fait de l’amélioration de la situation, l’arrêté préfectoral de mise en vigilance adopté le 30 mars a été rapporté le 22 juin.

Bilans nationaux de la situation hydrologique et des mesures de restriction disponibles sous
http://www.eaufrance.fr/?rubrique214
et
http://propluvia.developpement-dura…


Télécharger :

Pied de page

Site mis à jour le 22 juillet
Plan du siteNous contacterSiglesMentions légalesData.gouv.frContribution  | Flux RSS