Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Nature, paysages, eau et biodiversité

Le réseau de suivi de la qualité des eaux superficielles

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 20 juillet 2010 (modifié le 30 août 2011)

En 1971, dans le cadre d’un inventaire national, des suivis analytiques sont mis en place sur les cours d’eau, dans chacune des régions françaises .
A partir de 1987, ces points de suivis constituent le Réseau National de Bassin (RNB). Ce réseau, dont la maîtrise d’ouvrage est assurée par l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, a pour objectif de fournir les données nécessaires à l’évaluation de la qualité des cours d’eau en des points stratégiques du bassin et d’en suivre l’évolution.

L’évaluation de la qualité des eaux s’effectue par la recherche des causes des perturbations (analyses physico-chimiques) mais aussi par la recherche des effets des altérations chimiques ou physiques du milieu sur les organismes vivants (analyses biologiques, inventaire de la composition des populations de macroinvertébrés, diatomées, macrophytes, poissons…). L’évaluation globale de la qualité des milieux aquatiques nécessite donc les deux compartiments (physico-chimie et biologie).

La dégradation de la qualité des eaux de surface est liée principalement à des rejets d’eaux épurées et à des pollutions diffuses commes les nitrates, le phosphore, les produits phyto-sanitaires et les matières organiques, qui proviennent de différentes sources (agriculture, industrie, zones urbanisées, eaux pluviales …).

La dégradation de la qualité des cours d’eau peut aussi être due à des altérations physiques tels que les aménagements hydrauliques (digues, barrages, seuil, curages, recalibrages …).