Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Prospective, évaluation, développement durable
 

Le pays de Saint-Malo

DIREN Bretagne, 1 rapport, 2003
 
 

Contenu du profil

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 5 janvier 2011 (modifié le 6 janvier 2011)

Après la présentation générale du Pays, le profil environnemental présenté dans les pages qui suivent est abordé sous l’angle de huit thématiques :

  1. biodiversité et milieux naturels
  2. qualité du cadre de vie (paysage, patrimoine)
  3. prélèvement des ressources naturelles
  4. production et consommation énergétique
  5. risques naturels et technologiques
  6. production de pollution et qualité des milieux
  7. déchets
  8. implication des acteurs et de la population

Pour chacune de ces thématiques, sont déclinés successivement :

  • un diagnostic synthétique
  • un bilan environnemental (forces - faiblesses, opportunités).

Ce diagnostic synthétique est fondé sur les éléments de connaissance disponibles résultant d’inventaires naturalistes (ZNIEFF), de l’état des protections mises en place, de statistiques (INSEE, RGA, observatoires régionaux), de suivis administratifs et techniques (Agence de l’Eau, DRIRE) …Les cartes présentées résultent d’un traitement géographique des données, soit que certaines aient fait l’objet d’un géoréférencement (notamment celles relatives à la biodiversité), soit qu’elles puissent être rapportées à une unité territoriale géoréférencée (commune, canton).

Le champ de l’environnement ainsi abordé privilégie une approche territoriale - état des milieux et du territoire, et pressions s’y exerçant -, dans l’optique de mettre en évidence les interactions entre les activités humaines d’une part, et l’état des territoires et des milieux d’autre part. Ne sont pas abordés certains thèmes, habituellement considérés comme relevant au sens large du champ de l’environnement, telle la santé publique.

Cette approche délibérément territoriale, répond à l’ambition du document, qui est de mettre à disposition des acteurs de chaque Pays et à l’échelle de ces territoires des éléments de connaissance fondamentaux nécessaires à l’élaboration des orientations de planification territoriale.C’est aussi un regard régional sur le Pays, et par là-même une invitation auprès des acteurs locaux à le discuter, le compléter, le prolonger. Ainsi, à l’issue de la présentation thématique, sont proposées de manière synthétique, des pistes pour des programmes d’action répondant aux sensibilités du territoire mises en évidence, dans une logique de développement durable de ce dernier.

Téléchargement du document : Profil environnemental du pays de Saint-Malo (format pdf - 10.2 Mo - 06/01/2011)

Présentation générale du Pays

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 janvier 2011 (modifié le 7 janvier 2011)

Le Pays de SAINT-MALO regroupe 5 Communautés de communes :

  • la Communauté d’agglomération du Pays de Saint-Malo (72 932 habitants) ;
  • la Communauté de communes de la baie du Mont-St-Michel (7 674 habitants) ;
  • la Communauté de communes de la côte d’Emeraude, Rance et Frémur (16 186 habitants) ;
  • la Communauté de communes du Pays de Dol-de-Bretagne et de la baie du Mont-St-Michel (12 079 habitants) ;
  • la Communauté de communes de la Bretagne Romantique (23 946 habitants).

En outre, 4 communes ne participent à aucun Etablissement Public de Coopération Intercommunale à fiscalité propre.

Sa population (149 360 habitants au dernier recensement, + 4,7 % en 10 ans) se répartit entre :

  • 4 agglomérations principales :
    • SAINT-MALO : 50 675 habitants,
    • DINARD : 10 430 habitants,
    • CANCALE : 5 203 habitants,
    • COMBOURG : 4 850 habitants.
    • et 67 communes qui regroupent ensembles 52 % de la population du Pays.

Plusieurs entités doivent être distinguées :

  • les espaces urbains : SAINT-MALO et DINARD,
  • le pays légumier : cantons de SAINT-MALO et CANCALE (où les surfaces consacrées aux légumes atteignent 35 à 50 % de la superficie agricole utile), de CHATEAUNEUF et DINARD (9 à 11% de la SAU),
  • les cantons où prédominent les terres labourées (53 à 60 % de la SAU sur HÉDÉ - TINTÉNIAC - DOL-DE-BRETAGNE),
  • les cantons où l’on observe une quasi-parité entre terres labourées et surfaces en herbe (COMBOURG),
  • un secteur particulier, les polders, où la céréaliculture domine.

Par ailleurs, le littoral accueille une importante activité conchylicole (estuaire de la Rance, baie du Mont-Saint-Michel, anse du Lupin). Les exploitations ostréicoles et mytilicoles occupent une surface de 1 400 ha (sur le DPM).

Avec ses 100 kilomètres de côtes, le Pays de SAINT-MALO est largement tourné vers la mer. Son littoral présente une richesse patrimoniale exceptionnelle - estuaires, vasières, pré-salés, dunes, falaises, … - accueillant une flore et une faune remarquables, le pays intérieur étant marqué par de grands étangs.