Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
DREAL Bretagne

Interview de Françoise Noars, directrice régionale à la création de la DREAL (1er janvier 2010)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 20 janvier 2010 (modifié le 25 septembre 2013)

Quelles sont les missions de la nouvelle DREAL Bretagne ?
Sous l’autorité du préfet de région, la DREAL porte les politiques du développement durable au niveau régional. Elle remplace et reprend les compétences des directions régionales de l’environnement (DIREN), de l’équipement (DRE) et de l’industrie, de la recherche et de l’environnement (DRIRE - les missions Développement industriel et Métrologie de la DRIRE rejoindront la Direccte). Cette fusion a pour objectif de créer des synergies pour une meilleure prise en compte du développement durable et pour une mise en œuvre volontariste des engagements du Grenelle de l’environnement en région.

Que percevez-vous des attentes concernant l’action de la DREAL ?
La DREAL est attendue par les autres services de l’État, les collectivités, les associations ou les citoyens sur des sujets et des politiques qui ont un impact fort sur les principaux enjeux de développement pour la région Bretagne : reconquête de la qualité de l’eau, infrastructures de transport performantes (personnes et marchandises), nouvelle politique énergétique, développement équilibré des territoires et du littoral…

Alors que la sensibilisation aux thèmes du développement durable va croissant, l’action de la DREAL doit démontrer que l’État peut à la fois protéger (prévention des risques et des pollutions, préservation de l’environnement et de la biodiversité…), anticiper, innover et préparer l’avenir (stratégie des transports, maîtrise énergétique, développement et diversification de l’offre de logement…) et faire évoluer les comportements (éducation au développement durable…).

Quelles sont vos priorités immédiates ?
La toute première est que chacun identifie bien ses interlocuteurs au sein de la DREAL. La seconde bien évidemment est de faire reconnaître, aux travers de nos actions et de nos avis, la valeur ajoutée qui résulte de cette réforme.