Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Prévention des pollutions et des risques

Instruction ministérielle du 2 avril 2020 et avis de l’ANSES

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 17 avril 2020

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) vient de rendre public son avis sur les risques liés à l’épandage de boues d’épuration urbaines durant l’épidémie de COVID-19 suite a la saisine du gouvernement.

L’instruction aux préfets cosignée DGALN et DGPE afin de leur indiquer les dispositions à mettre en œuvre concernant la gestion des boues durant cette période de crise sanitaire. Cette instruction indique notamment :

  • 1 - Les boues de stations de traitement des eaux usées urbaines (STEU) ayant fait l’objet d’un traitement d’hygiénisation (tel que le compostage, le séchage thermique, la digestion anaérobie thermophile (méthanisation) ou le chaulage…) peuvent continuer à être épandues sans restriction, dans le respect de la réglementation en vigueur.

Jusqu’à la fin de la période d’épidémie, le traitement de ces boues fera l’objet d’un suivi renforcé afin de s’assurer de leur bonne hygiénisation.

  • 2 - Les boues non hygiénisées et extraites après le début de l’épidémie à partir de dates établies pour chaque département par Santé publique France (56 le 15 mars, 29 le 23 mars, 22 et 35 le 24 mars) devront être stockées puis réorientées vers une filière d’hygiénisation ou d’incinération.