Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Prévention des pollutions et des risques

Évaluation préliminaire des risques d’inondations (EPRI) en Bretagne

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 7 juin 2013 (modifié le 24 avril 2018)

L’EPRI consiste en une analyse des conséquences négatives potentielles sur un territoire, pour chaque type d’inondation susceptible de se produire (débordement de cours d’eau, ruissellement, submersion marine), et pour chaque type d’enjeux considéré (santé humaine, activités économiques, environnement et biens dont le patrimoine culturel).

Cette analyse a pour objectif de dresser un diagnostic de l’exposition du territoire français au risque d’inondation. Elle a été menée sur la base d’une méthode nationale homogène permettant ainsi la comparaison entre les territoires et réalisée en parallèle sur les 7 grands bassins hydrographiques français. La Bretagne est rattachée au bassin Loire-Bretagne.

L’EPRI a été réalisée en 3 étapes :
- détermination de l’Enveloppe Approchée des Inondations Potentielles (EAIP) figurant l’ensemble des zones inondables possibles en France ;
- recensement des enjeux (santé, économie, environnement, patrimoine culturel) situés dans cette EAIP ;
- bilan des évènements d’inondation survenus dans le passé.

Construction d’une enveloppe approchée des inondations potentielles sur tout le territoire

Les connaissances déjà existantes sur l’emprise des inondations (Plan de prévention des Risques, Atlas des zones inondables, traces d’alluvions modernes dans les fonds de vallées) ont été utilisées et complétées le cas échéant par une analyse de la topographie des territoires pour constituer deux couches de synthèse :

  • une couche de l’enveloppe approchée des inondations potentielles par débordements de cours d’eau et ruissellement regroupant les inondations dites "continentales" (en visualisation ci-dessous),
  • une couche de l’enveloppe approchée des inondations potentielles par submersion marine.

eaip_vignette

Enveloppe approchée des inondations potentielles par débordement de cours d’eau en Bretagne

Les sources de connaissances utilisées ayant des précisions très variables, l’EAIP est un contour approché des inondations potentielles, exploitable à l’échelle1:100 000ème. Cette échelle large permet de dresser un diagnostic national, voire même régional ou départemental, répondant ainsi à l’objectif de la directive européenne "Inondations". Elle n’est en revanche pas adaptée pour mener une analyse fine à l’échelle de chaque commune et ne doit donc pas être utilisée en ce sens.

Impact potentiel des inondations

Une superposition des enjeux (population, bâtiments, emplois, environnement, patrimoine) avec cette enveloppes approchée des inondations potentielles a ensuite été réalisée. De ce croisement sont ressortis des indicateurs agrégés par commune ou par zone hydrographique. dont les principaux indicateurs suivants :

  • population dans l’EAIP par commune,
  • nombre d’emplois dans l’EAIP par commune,
  • linéaire de routes dans l’EAIP par commune,
  • nombre d’hôpitaux/cliniques dans l’EAIP par commune,
  • surface du bâti dans l’EAIP par commune,
  • etc…

Des cartes de synthèse ont été produites pour chaque indicateur. Les indicateurs, calculés par commune, peuvent être agglomérés à des échelles plus larges.

ill3vign
Carte d’indicateur représentant le nombre d’habitants par commune dans l’EAIP en Bretagne

ill4vign
Carte d’indicateur représentant les surfaces des constructions par commune dans l’EAIP en Bretagne

Analyse des inondations passées

Un bilan des évènements d’inondation passés a été réalisé, ce qui a permis de compléter l’approche précédente en renseignant sur la gravité de certaines inondations (nombre de morts,…) et sur leur fréquence d’apparition. En effet, un secteur inondé fréquemment et/ou présentant un risque avéré pour la vie humaine est considéré comme plus exposé.

Pour la Bretagne, 156 évènements d’inondations ont ainsi été recensés, la plupart depuis le 19e siècle (au-delà, les sources sont plus rares et moins fiables). Parmi ceux-ci, 8 d’entre eux ont été décrits (description de l’évènement, dommages observés) dans l’EPRI. Il s’agit des évènements suivants :

  • les orages de 1773 et de 1973 dans les Côtes d’Armor : épisodes rapides et très localisés, mais violents et ayant fait de nombreuses victimes,
  • les débordements de cours d’eau suivants : 1881 (Vilaine), 1966 (Vilaine amont), février 1974 (Finistère), 1995 (général), 2000-2001 (général) : inondations de moyenne à grande ampleur géographique ayant généré des dommages importants aux biens,
  • la submersion marine générée par la tempête de mars 2008 ayant affecté le littoral (en particulier Gâvres).


Plan représentant les zones inondées de Rennes par les crues de 1966 (jaune) et 1974 (rouge) - source DDE d’Ille-et-Vilaine)

Utilisation de ces résultats

Cette analyse et les indicateurs produits ont permis de déterminer les territoires les plus exposés au risque d’inondation.

La sélection de ces territoires à risques importants d’inondations à été menée sur cette base.