Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Climat, énergie, aménagement, logement
 

Etude interrégionale Grand-Ouest d’adaptation au changement climatique

Les acteurs du territoire se saisissent progressivement de la problématique du changement climatique et l’intègrent dans leurs stratégies et politiques sectorielles ou transversales.

Le volet 2 « vulnérabilité et adaptation » du 5e rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), publié le 31 mars 2014, rappelle que le changement climatique et ses conséquences nombreuses sur nos sociétés sont déjà là et inéluctables. Les impacts touchent de nombreux domaines tels que la santé des personnes, la pérennité d’activités économiques, les ressources naturelles et plus généralement l’aménagement du territoire. Il nous invite à amplifier la mobilisation et à renforcer les politiques existantes le plus largement possible.

À côté des mesures visant à atténuer l’impact des activités humaines sur le climat, par exemple en réduisant les émissions de gaz à effet de serre, il est aussi indispensable de mettre en place les actions pour réduire la vulnérabilité des territoires en renforçant leur capacité à répondre à ce changement.
C’est dans cette optique que la France a adopté son Plan National d’Adaptation aux effets du Changement Climatique (PNACC) pour la période 2011-2015, coordonné par l’Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique (ONERC), et auquel contribue le CGET (Commissariat général à l’égalité des territoires) pour les dimensions « territoriale » et « gouvernance ».
Entre 2008 et 2013, la Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale (DATAR) a délégué des crédits aux préfets de région pour l’élaboration de six études interrégionales, afin de caractériser la vulnérabilité des territoires liée aux évolutions climatiques, et améliorer les connaissances sur les impacts et les potentiels d’adaptation. Ces études mettent à disposition des acteurs du territoire un socle de connaissances en matière d’adaptation au changement climatique et des éléments de réflexion pour prendre en compte le changement climatique dans les politiques locales en particulier en matière d’aménagement du territoire à moyen et long terme.