Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Climat, énergie, aménagement, logement

Economies d’électricité : adhérez à EcoWatt pour éviter la panne générale en Bretagne !

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 10 novembre 2010 (modifié le 4 juillet 2011)

Le dispositif EcoWatt

Depuis le 9 novembre, une inscription sur le site internet www.ecowatt-bretagne.fr vous permet, lors des pics de consommation électrique, de recevoir par sms, courrier électronique, flux RSS, des alertes qui vous invitent à modérer votre consommation d’énergie.

Pourquoi Ecowatt ?

La Bretagne ne produit que 8% de l’électricité qu’elle consomme et son approvisionnement dépend donc des régions voisines. Par ailleurs, l’hiver, la consommation bretonne, qui croit plus fortement que la moyenne nationale, est particulièrement forte, notamment en période de froid, où le chauffage électrique, très répandu dans notre région, est très utilisé. Cette situation peut entraîner des coupures généralisées sur plusieurs départements bretons.
C’est pourquoi, la démarche EcoWatt s’inscrit dans le cadre du Pacte Electrique breton. Elle fait partie des actions de sensibilisation à la nécessaire maîtrise de la demande en énergie, pour gérer la problématique spécifique des pointes de consommation.

Affiche_EcoWatt

EcoWatt, ça marche !

Cette initiative partenariale initiée par RTE (Réseau de transport d’électricité), avec l’Etat, la Région Bretagne, l’ADEME et ERDF, vise à encourager tous les Bretons à réaliser des gestes simples lors des périodes de pointe, soit le matin et entre 18h et 20h : éviter les éclairages inutiles, utiliser les appareils électroménagers les plus énergivores (ex. machine à laver) hors des périodes de pointe, éteindre nos ordinateurs, télévisions, chaînes hi-fi plutôt que de les laisser en veille…

Ces « petites » économies individuelles permettent d’obtenir un résultat cumulé significatif : avec 18 700 inscrits pour la campagne de l’hiver 2009-2010, c’est l’équivalent de la consommation d’une ville de 60.000 habitants qui a pu ainsi être économisé dans certains situations critiques de pointe.
L’efficacité du dispositif breton a amené cette année la déclinaison d’EcoWatt dans le sud-est de la France, confronté également à des difficultés d’alimentation électrique notamment dans le Var et sur la Côte d’Azur (d’ici fin novembre 2010).

Du nouveau pour la campagne 2010-2011 : mobilisation accrue des collectivités et entreprises

Les partenaires d’ÉcoWatt se sont engagés à obtenir une mobilisation croissante des citoyens, entreprises, collectivités…, et visent d’ici la fin de l’hiver la cible de 30 000 « ÉcoW’acteurs » informés des situations d’alerte, invités à procéder au bon geste énergie et à relayer l’information autour d’eux.
Pour atteindre cet objectif, l’identité visuelle a évolué pour être plus fédératrice et les outils de communication ont été renforcés et mis à disposition sur le site internet EcoWatt. Et des actions de sensibilisation s’adressent à des publics cibles.

Ainsi, une charte d’engagements est mise à disposition des entreprises, collectivités et associations. Devenir signataire implique notamment la diffusion et mise en oeuvre des bons gestes énergie en cas d’alerte EcoWatt. En encourageant l’adhésion de leurs agents et salariés, les signataires deviennent ainsi des ambassadeurs de la démarche sur le territoire breton. En savoir plus sur la charte d’engagement : EcoWatt_Bretagne_brochure_mobilisez_vous_2010 (format pdf - 4.8 Mo - 10/11/2010)
Enfin le public jeune est aussi visé, notamment au travers de la montée en puissance de la présence d’EcoWatt sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter et via des actions menées dans le cadre scolaire.

Pour en savoir plus :