Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Infrastructures, sécurité, transports

Des acteurs mobilisés pour co-construire la feuille de route de la mobilité de demain dans l’Ouest rennais

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 9 janvier 2019

Des acteurs mobilisés…
La DREAL Bretagne conduit depuis plusieurs mois une démarche partenariale sur les mobilités dans un vaste quadrant ouest de l’agglomération rennaise.

Elle vise à élaborer une feuille de route partagée sur les réponses à apporter en termes de service de transport aux habitants et usagers de ce territoire, à une époque où l’enjeu de la mobilité est de plus en plus prégnant et où émergent nombre de solutions nouvelles.

A l’origine de la démarche se trouvent les difficultés de fonctionnement de la RN24 dans la traversée de la Zone de Industrielle de la Route de Lorient. Néanmoins, il a été décidé d’englober ce sujet dans une réflexion portant sur un périmètre plus large en s’intéressant à tous les modes de déplacement et en partant des enjeux et des besoins avant toute recherche de solutions.

Des acteurs mobilisés…

La démarche privilégie la co-construction et la collaboration avec un large panel d’acteurs, permettant de croiser les regards et de dépasser les périmètres administratifs : l’État, la Région, Rennes Métropole, le Département d’Ille-et-Vilaine bien sûr, mais aussi les communes du secteur, le Pays de Rennes et les intercommunalités et Pays limitrophes, le secteur associatif (Air Breizh, Rayons d’Actions, Bretagne Vivante, Automobile Club…), les acteurs économiques (CCI, entreprises du secteur, fédérations de transporteurs), des universitaires, des acteurs de la mobilité (Covoiturage+)…

Après un diagnostic technique et une série d’entretiens d’acteurs permettant un diagnostic plus politique et stratégique, deux séminaires de travail d’une demi-journée à une journée se sont tenus
les 2 octobre et 12 décembre 2018. Une quarantaine de participants y ont à chaque fois activement participé pour, lors de la première réunion, identifier les enjeux de mobilité de ce territoire, et lors de la seconde, échanger sur les solutions pour y répondre.

La démarche va se poursuivre par un approfondissement de l’étude de plusieurs scénarios de mobilités et une évaluation de leurs effets.
L’issue espérée est un cadre d’action de référence dans lequel les différents gestionnaires ou maîtres d’ouvrage pourront s’inscrire pour engager des études plus opérationnelles, à différents horizons.