Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Infrastructures, sécurité, transports
 

Définitions

 
 

Les définitions

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 5 juillet 2010 (modifié le 3 décembre 2012)

Un accident corporel (mortel et non mortel) de la circulation routière :
- provoque au moins une victime,
- survient sur une voie ouverte à la circulation publique,
- implique au moins un véhicule.
Sont donc exclus tous les accidents matériels ainsi que les accidents corporels qui se produisent sur une voie privée ou qui n’impliquent pas de véhicule.

Un accident corporel implique un certain nombre d’usagers.
Parmi ceux-ci, on distingue :
- les indemnes  : impliqués non décédés et dont l’état ne nécessite aucun soin médical ;
- les victimes : impliqués ayant fait l’objet de soins médicaux.

Depuis le 01/01/2005, parmi les victimes, on distingue :
- les tués : victimes décédées sur le coup ou dans les 30 jours qui suivent l’accident
- les blessés : victimes non décédées dans les 30 jours suivant l’accident
Parmi les blessés, on distingue :
- les blessés hospitalisés  : victimes admises comme patients dans un hôpital plus de 24 heures ;
- les blessés non hospitalisés : victimes ayant fait l’objet de soins médicaux mais n’ayant pas été admis comme patients à l’hôpital plus de 24 heures.

Les victimes graves sont la somme des tués et des blessés graves.
Le taux de gravité est le nombre de tués ajouté au nombre de blessés hospitalisés pour 100 accidents.

Les nombres d’accidents corporels et de victimes sont obtenus par l’exploitation du fichier national des accidents corporels de la circulation routière établi à partir des informations sur support informatique transmises par les services de la Police et de la Gendarmerie Nationale.