Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Climat, énergie, aménagement, logement

Celtic Interconnector : la consultation publique a débuté

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 8 février 2019 (modifié le 15 février 2019)

Celtic Interconnector est un projet européen qui vise à créer une liaison électrique entre la France (La Martyre) et l’Irlande (à l’Est de Cork).

Pour prendre en compte les enjeux locaux dans la définition du projet, RTE (Réseau de Transport d’Électricité) organise, sous l’égide de la Commission Nationale du Débat Public, une concertation à destination de tous les citoyens du territoire concerné. Elle se déroule entre janvier et avril 2019.

Celtic Interconnector, la première liaison France-Irlande

Le projet Celtic Interconnector vise à créer une interconnexion électrique d’une puissance de 700 MW entre la France et l’Irlande pour permettre l’échange d’électricité entre les deux pays. Il est porté par RTE, gestionnaire du réseau de transport d’électricité en France, et son homologue irlandais EirGrid. La liaison reliera le poste électrique situé à Knockraha (région Est de Cork en Irlande) au poste de La Martyre (Finistère).

Le projet CELTIC comprendra du poste de La Martyre au poste de Knochraha :
moins d’un kilomètre de liaison 400 kV à courant alternatif reliant le poste de LA MARTYRE à la station de conversion française ;

  • la station de conversion en France, d’une surface approximative de 3 ha ;
  • 40 km environ de liaison souterraine à courant continu entre la station de conversion et le point d’atterrage en France ;
  • 490 km environ de liaison sous-marine à courant continu ;
  • environ 24 km de liaison souterraine à courant continu entre le point d’atterrage en Irlande et la station de conversion en Irlande ;
  • la station de conversion en Irlande ;
  • et environ 11 km de liaison 220 kV à courant alternatif entre la station de conversion irlandaise et le poste de Knockraha.

Un projet PIC au titre du règlement européen sur les infrastructures énergétiques

Reconnu Projet d’Intérêt Commun (PIC) par l’Union Européenne depuis le 14 octobre 2013, le projet Celtic Interconnector répond aux enjeux européens en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique en facilitant l’évolution vers un mix électrique à bas carbone. Il contribuera à une électricité plus sûre, plus durable et au meilleur prix.

En effet, en favorisant la circulation de l’électricité en Irlande, en France et à travers toute l’Europe continentale, Celtic Interconnector :

  • permettra aux consommateurs européens de bénéficier d’un marché de l’électricité plus ouvert ;
  • renforcera la sécurité d’alimentation électrique entre les deux pays, en leur permettant d’être solidaires l’un de l’autre en cas d’imprévus (incidents techniques, pics de consommation…) ;
  • et contribuera aux objectifs européens vers un avenir énergétique sobre en carbone, en favorisant le développement d’autres sources d’énergie renouvelable et leur intégration dans le système électrique européen.

Un projet en phase de concertation

Le projet fait l’objet d’une concertation préalable à destination des citoyens, placée sous l’égide des garantes désignées par la Commission Nationale de Débat Public : Mmes Karine Besses et Marie Guichaoua. Cette concertation, organisée par RTE, a débuté les 29 et 30 janvier 2019 par deux réunions publiques qui se sont tenues à La Martyre et Saint-Pol-de-Léon, réunissant plus de 150 personnes entre les deux évènements. La démarche de participation du public se déroulera jusqu’en avril 2019, avec différentes modalités de rencontres, destinées à enrichir le projet en prenant en compte les enjeux du territoire. Pour plus d’informations et/ou pour contribuer aux échanges : https://www.concertation.celticinterconnector.eu/

La concertation publique vient compléter la concertation qui a lieu avec les acteurs locaux (élus, services de l’État, associations, représentants du monde socio-économique) via le processus de concertation dit « concertation Fontaine » qui s’applique à tous les nouveaux ouvrages de transport de l’électricité.

L’enjeu de cette phase de concertation préalable est de rechercher la meilleure implantation possible pour les ouvrages électriques à construire : la future liaison sous-marine et souterraine, ainsi que la station de conversion.

En parallèle, la commission de régulation de l’énergie (CRE), organise une consultation publique du 20 décembre 2018 au 15 février 2019 sur la demande d’investissement relative au projet Celtic incluant un partage transfrontalier des coûts.