Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Nature, paysages, eau et biodiversité

Bilan 2010

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 10 mai 2012 (modifié le 15 mai 2012)

L’eau en Bretagne

L’année 2010 présente une pluviométrie annuelle proche de la moyenne sur l’ensemble de la Bretagne avec cependant de forts contrastes, entre des périodes pluvieuses et des périodes marquées par de forts déficits, notamment au printemps. Les débits des rivières, en début 2010, présentaient des valeurs élevées.

Après les crues de février, les cours d’eau ont connu un épisode de tarissement important atteignant fin juillet des références décennales sèches.

Les pluies de fin août et de l’automne ont permis de stopper cette période de sécheresse.

Les nappes souterraines ont connu une période de baisse importante au printemps-été, conduisant à des niveaux inférieurs à la moyenne en sortie d’été. En fin d’année, les pluies d’automne ont permis de retrouver des niveaux proches de la moyenne, voire même supérieurs.

Les travaux et études de protection et de prévention contre les inondations se sont poursuivis. En particulier, le plan de prévention des risques inondations a été approuvé sur les 14 communes du Bassin de Saint-Eloi.

Avec un volume global écoulé égal à 2009, les flux d’azote ayant rejoint le littoral ont légèrement augmenté, par rapport à 2009. Ils représentent environ 72 900 T d’azote. La concentration moyenne en nitrate a été de 29 mg/l ; ce qui représente une légère hausse par rapport à 2009.

La teneur en pesticides les plus fréquemment observés, est globalement en baisse sur les 10 dernières années mais la contamination persiste. Des pics de pollution élevés ont été recensés. Le glyphosate et sa molécule de dégradation l’AMPA restent les pesticides les plus présents dans les eaux.

Les indicateurs biologiques identifiés pour déterminer l’état des masses d’eau, en application de la directive cadre sur l’eau, montrent une situation contrastée suivant les indicateurs d’une part et la répartition géographique d’autre part.

Les invertébrés témoignent sur l’ensemble de la région d’une situation très satisfaisante ; cependant, les diatomées, les végétaux aquatiques et les indices poissons font état d’une situation globalement moins bonne et d’une disparité entre l’ouest et l’est de la région où les résultats sont qualifiés de moyen à médiocre.

Après traitement de potabilisation, les eaux distribuées conservent, comme les années précédentes un bon niveau de qualité.

Pour les eaux littorales, on observe toujours une contamination bactérienne sur deux sites suivis « Arguenon-Léguer ».

En 2010, les échouages d’algues vertes sont les plus bas de la série 2002-2010.

Dans le domaine de l’eau, les Commissions Locales de l’Eau (CLE) ont commencé la révision des SAGE, lorsqu’ils étaient approuvés pour une mise en conformité avec la loi sur l’eau et une mise en compatibilité avec le SDAGE Loire-Bretagne, avec un objectif de révision pour fin 2012.

Les actions prévues dans le volet GP5 « Poursuivre la reconquête de la qualité de l’eau pour atteindre le bon état écologique des milieux aquatiques » du contrat de projet Etat-Région 2007-2013, ont été poursuivies par les différents acteurs locaux. Ces interventions doivent concourir à l’atteinte du bon état des eaux tel que prévu dans le projet de SDAGE.


Télécharger :