Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Nature, paysages, eau et biodiversité

Bilan 2006

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 20 juillet 2010 (modifié le 15 mai 2012)

Bilan 2006L’année 2006 est caractérisée par une pluviométrie voisine de la moyenne après une série de trois années contrastées et inférieures à la normale. Les débits des rivières ont été relativement soutenus pendant l’étiage, seul le département d’Ille-et-Vilaine a été amené à prendre un arrêté sécheresse.

La répartition des pluies au cours de l’année s’est traduite par des conditions assez favorables à la recharge des nappes souterraines et au remplissage des retenues lors du dernier hiver. Aucune crue importante n’est à déplorer. Les études et travaux de prévention et de protection contre les inondations, politique prioritaire de l’Etat, se sont poursuivis avec la mise en œuvre en particulier des plans de prévention des risques inondations (PPRI) et l’équipement du ser­vice de prévision des crues couvrant les principaux bassins de la région Bretagne.

Avec ce contexte d’une pluviométrie moyenne, la qualité de l’eau est demeurée globalement stable. La teneur moyenne en nitrates des cours d’eau bretons a augmenté par rapport à 2005 avec 30,6 mg/l et les flux sont restés au niveau du palier constaté depuis 2002. La pollution par les pesticides persiste. Les pics de pollution marquent une tendance à la baisse mais la diversité des molécules demeure importante et le niveau de contamination par le glyphosate et par sa molécule de dégradation l’AMPA reste élevé.

Les indicateurs biologiques préconisés par la directive cadre sur l’eau montrent une situation relativement satisfaisante pour les rivières de l’ouest. Par contre, à l’est et en particulier dans le bassin de la Vilaine, les milieux s’avèrent plus dégradés.

Les eaux distribuées se maintiennent à un bon niveau de qualité après traitement, aussi bien pour les nitrates que pour les pesti­cides. La commission européenne a d’ailleurs mis fin au contentieux engagé contre la France sur la qualité des eaux distribuées en Bretagne. Par contre, quatre prises d’eaux brutes en rivière ne présentent toujours pas une évolution suffisamment favorable et un retour rapide à la conformité des 50 mg/l de nitrates.

Pour les eaux littorales, les contaminations bactériennes demeu­rent stables. Les volumes d’algues vertes ramassées, touchant plus particulièrement le littoral de la Manche, ont régressé au cours de l’été 2006. Des algues phytoplanctoniques, certaines toxiques, sont observées sur la plupart des côtes ouest et sud alors que les côtes nord sont épargnées. La surveillance microbiologique des zones de baignade enregistre un taux de conformité de près de 95 %. Les contaminations varient avec les conditions climatiques et sont liées pour l’essentiel aux défaillances des réseaux d’assainissement.

L’année 2006 marque l’achèvement du programme de Maîtrise des Pollutions d’Origine Agricole (PMPOA) et de la démarche "bassin versant" de Bretagne Eau Pure. De nouveaux dispositifs de financement sont engagés en 2007 avec le Contrat de Projet Etat-Région (CPER) 2007-2013. Ce nouveau contrat répond aux soucis d’efficacité et de sélectivité des projets afin de poursuivre la reconquête de la qualité et d’atteindre le bon état écologique des masses d’eau en application des dispositions de la directive 2000/60 du parlement européen et du conseil du 23 octobre 2000 établissant un cadre pour une politique communautaire dans le domaine de l’eau.


Télécharger :

  • Tableau de bord 2006 (format pdf - 6.4 Mo - 20/07/2010)Temps de téléchargement estimé : 1 min 44 s (512 K), 52 s (1024 K), 26 s (2 M), 10 s (5 M).