Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Nature, paysages, eau et biodiversité

Bilan 2004

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 20 juillet 2010 (modifié le 15 mai 2012)

Bilan 2004Au cours de l’année 2004, la pluviométrie observée a été proche de la moyenne inter annuelle avec toutefois des contrastes marqués entre les faibles précipitations de février et des pluies orageuses abondantes durant les mois d’été. Cette pluviométrie s’est traduite par une tendance à la sécheresse au printemps et ensuite, à partir de la mi-juillet, par des débits de rivières soutenus et des écoulements voisins des normales mensuelles voir même excédentaires dans la partie nord de la Bretagne.

Dans un tel contexte, les ressources ont été mobilisées sans difficulté particulière malgré la recharge faible des nappes souter­raines. Le remplissage des retenues, qui s’est effectué tardivement, a permis de disposer des ressources nécessaires à la distribution en eau potable et au soutien des étiages.

Les suivis de la qualité des eaux superficielles ont permis d’observer une légère augmentation de la teneur moyenne en nitrates avec 29,2 mg/l en 2004. Les pics de contamination des eaux par les produits phytosanitaires régressent mais aucune rivière n’est indemne de contamination. La pré­sence de glyphosate et de son produit de dégradation l’AMPA augmente. Le nombre de molécules détectées progresse avec l’emploi de nouveaux produits de substitution plus performants vis à vis des cultures.

Sur le littoral, le bilan des contrôles des eaux de bai­gnade demeure satisfaisante avec 92,4 % des baignades contrôlées conformes avec toutefois un déclassement de 38 plages en qualité C. Les surfaces d’échouages d’ulves sont en nette augmentation par rapport à 2003 avec 69 225 m3 d’algues ramassées.

L’état des lieux dressé à l’occasion de la mise en œuvre de la Directive cadre sur l’eau et adopté par le comité de bassin Loire-Bretagne a confirmé la nécessité d’efforts complémentaires pour réduire les pollutions diffuses par les nitrates et les produits phytosanitaires. Les retenues soumises à l’eutrophisation méritent également des actions spécifiques sur le phosphore pour préserver la ressource en eau en période d’étiage. Aujourd’hui, l’eau utilisée dans un bassin versant à plusieurs reprises, nécessite une gestion rigoureuse des prélèvements et des rejets.

En Bretagne, les différents programmes et plus particulièrement le plan d’action pour un développement pérenne de l’agriculture et de l’agroalimentaire et pour la reconquête de la qualité de l’eau répondent à cet enjeu de reconquête de la qualité en Bretagne. Les me­sures réglementaires et les programmes incitatifs (PMPOA, Bretagne Eau Pure, Contrats d’Agriculture Durable…) font partie des moyens mobilisés par l’Etat et les collectivités locales pour atteindre une logique de résultat et retrouver une eau de qualité.

Les résultats de l’année 2004 confirment des améliorations mais des marges de progrès sont nécessaires pour atteindre les objectifs de bon état en 2015. La mobilisation effective de tous les acteurs à poursuivre nos efforts est indispensable dans un esprit de solidarité amont-aval dans chaque bassin versant


Télécharger :

  • Tableau de bord 2004 (format pdf - 5.6 Mo - 20/07/2010)Temps de téléchargement estimé : 1 min 31 s (512 K), 45 s (1024 K), 22 s (2 M), 9 s (5 M).